Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

30 ANS DE L’OGEFREM: Le vÅ“u d’Emile Ngoy : voir l’Ogefrem survivre encore mille ans

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 15 Nov 2010 Publié dans la categorie: R.D. Congo


Créé le 12 novembre 1980 par une ordonnance présidentielle, l’Office de gestion du fret multimodal (Ogefrem) a totalisé, le vendredi dernier, 30 ans d’existence. Les 30 ans ont coïncidé avec l’an 1 du multimodal. Le vÅ“u le plus ardent du Directeur général de cette entreprise, Emile Ngoy Kasongo, est de voir l’Ogefrem survivre encore mille ans. Et son plus beau cadeau d’anniversaire est la signature de l’agrément de la mise en circulation du parc à véhicules par le ministre des Finances.
La célébration de cet anniversaire a commencé par une messe d’action de grâce célébrée en la Cathédrale Notre Dame de Lingwala par celui qu’on considère comme le père spirituel de l’Ogefrem, l’Abbé Koko. Devant les membres du comité de gestion, des cadres et agents, ainsi que des amis de l’Ogefrem, l’Abbé Koko n’a pas manqué de saluer les progrès réalisés par cet office depuis sa création. De la gestion du fret maritime au fret multimodal, a-t-il relevé, c’est une preuve que l’Ogefrem d’hier n’est pas celui d’aujourd’hui. “L’Ogefrem a grandi en âge, en maturité, en expérience et en esprit. L’Ogefrem se porte bien. A vous de voir, l’Ogefrem va mieux “.
Le père spirituel qui connaît bien le parcours de cette entreprise a indiqué que celle-ci a résisté contre vents et marées. Selon lui, l’Ogefrem n’est pas un hasard mais plutôt une providence. Tous ceux qui ont dirigé cette entreprise ont brillé par leur expérience. ” Le fait de travailler avec des collègues qui ont des compétences est un appel du Seigneur “, a-t-il indiqué avant de relever que ” vous êtes la famille et enfants Ogefrem. L’amour du travail doit précéder l’amour de l’argent”.
Bien qu’absent du pays, le Cardinal Laurent Monsengwo était de cÅ“ur avec le personnel de l’Ogefrem. A travers un message transmis par l’Abbé, le Cardinal a souhaité un bon anniversaire à tous les agents et cadres de cet office. ” On a créé l’Ogefrem pour l’excellence et pour le meilleur “.
Le DG Emile Ngoy a reconnu, comme l’a bien souligné l’officiant du jour, que l’Ogefrem est une grande famille. ” Nous avons fait de l’Ogefrem une famille “. Selon le DG, 30 ans plus tard, “l’Ogefrem se porte bien et de dirais même beaucoup mieux, après avoir traversé des turpitudes, des politiques d’ajustement structurel et des instabilités sociales et politiques des années 90 “. Malgré cela, le DG croit dur comme fer que l’entreprise a un destin particulier qui porte à penser qu’elle connaîtra encore des jours meilleurs. “Mon souhait, parce que c’est un jour d’anniversaire, est que notre entreprise dure encore mille ans “.
Pour le Prof Emile Ngoy, si l’Ogefrem célèbre 30 ans d’existence, c’est parce que son entreprise a satisfait aux missions lui confiées par l’Etat, et même l’extension de ces missions à travers maintenant le multimodal. En d’autres termes, jadis, l’Etat demandait à l’Ogefrem de suivre une cargaison entre le port de chargement et le port de déchargement. Mais l’Etat a compris qu’il faut suivre la cargaison depuis la porte du producteur jusqu’aux portes des consommateurs. Ceci a permis que le coût de transport auquel est soumis cette cargaison soit le plus bas possible afin de préserver le pouvoir d’achat des consommateurs, en particulier des Congolais.
C’est dans ce cadre que le DG de l’Ogefrem rend hommage au Président de la république, au gouvernement parce que l’idée de créer l’Ogefrem était grandiose et immense dans un contexte international et national approprié. Donc, en une année de multimodal, l’Ogefrem a réalisé beaucoup de choses.
30 ans après, à l’actif de l’Ogefrem figure, entre autres, l’acquisition de l’immeuble Botour. Le renouvellement du parc informatique, la prise en charge du personnel, le paiement régulier des salaires, des décomptes finaux, le dialogue permanent avec les partenaires sociaux, la création de la FERI center ainsi que la construction du parc à bois et parc à véhicule. Ce dernier est désormais une réalité avec l’accord de sa mise en service.
Tout n’a pas été rose en 30 ans, car les agents se souviendront encore des pillages de triste mémoire et de l’incendie de septembre 2008 au siège de l’entreprise.
Pour lier l’utile à l’agréable, tous les membres du comité de gestion, les agents et cadres ainsi que les invités se sont retrouvés dans la concession GB pour partager un repas de famille. La soirée était agrémentée par un groupe folklorique et l’orchestre ” Bana OK “. L’ambiance était bon enfant.

Dina BUHAKE