Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

40ème édition de la Fête Nationale de l’Unité: Le Chef de l’Etat a présidé le défilé du 20 mai 2012 au Boulevard éponyme ce dimanche à Yaoundé.

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 22 May 2012 Publié dans la categorie: Politique


Le Président de la République, Paul BIYA, a présidé le défilé du 20 mai 2012 au Boulevard éponyme à Yaoundé. Une parade militaire et civile impressionnante qui a duré 3 heures 25 minutes, marquée par la rigueur, l’enthousiasme et la ferveur patriotique.

« Armée camerounaise au service d’une nation forte, prospère et résolument tournée vers l’émergence, dans un climat de paix et d’unité ». Tel est le thème de la 40ème édition de la Fête nationale du 20 mai cette année. Comme les années antérieures, le défilé du 20 mai à Yaoundé comprenait deux grandes articulations : le défilé militaire et le défilé civil. Placé sous le commandement du Général de Brigade TUMETA Martin CHUMO, la parade militaire a été marquée par le passage des troupes à pied (des corps de l’armée et forces spéciales, de la police, de l’administration pénitentiaire, des douanes, des anciens combattants et anciens militaires) et du défilé motorisé. Un détachement de l’armée congolaise a pris part au défilé. La présence des soldats congolais traduit une fois de plus l’engagement du Cameroun et du Chef de l’Etat, Chef des armées, pour le maintien des rapports de bon voisinage avec les Etats de la sous-région. Faut-il le rappeler, la République du Congo et le Cameroun sont deux des six Etats membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). Par le passé, les troupes d’autres pays membres de la CEMAC ont participé au défilé du 20 mai à Yaoundé. Le défilé militaire s’est déroulée dans la pure tradition militaire, faite de rigueur et de solennité. Elle a pris fin avec les félicitations du Chef de l’Etat au Commandant des troupes, le Général de Brigade TUMETA.

Après les militaires, le Boulevard du 20 mai est revenu aux civils. Elèves du primaire et du secondaire, étudiants des Universités d’Etat de Yaoundé I et Yaoundé II, des grandes écoles et de diverses institutions universitaires privées de formation, militants de partis politiques, ont alors, dans l’enthousiasme et la ferveur patriotique, magnifié les valeurs d’unité nationale, de paix et de stabilité, socles de l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035. Les banderoles déployées au passage de chaque carré de défilants, appelant à l’exaltation de ces valeurs chères à notre pays. Les élèves du primaire et du secondaire l’ont fait en chantant, arrachant plusieurs fois les applaudissements du Président de la République, visiblement très détendu. Les étudiants des Universités et des grandes écoles ont suivi au rythme des musiques distillées par leurs différentes fanfares. Enfin, les partis politiques. Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) au pouvoir a fait, comme d’habitude, une démonstration de force au Boulevard du 20 Mai. Le flot des militants des sept sections RDPC du Mfoundi était pratiquement intarissable. A lui tout seul, le RDPC a pris plus de temps que les 21 autres formations politiques qui ont défilé au Boulevard du 20 MAI. En tout cas, à travers cette grande mobilisation, le parti au pouvoir, présidé par le Chef de l’Etat, a prouvé qu’il reste et demeure le parti leader et le plus populaire au Cameroun. Parmi les 21 autres partis politiques ayant pris part au défilé, on peut citer l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès(UNDP) de BELLO BOUBA MAÏGARI, formation politique représentée à l’Assemblée Nationale, l’Union des Populations du Cameroun (UPC), le Front National pour le Salut du Cameroun (FNSC) du Ministre Issa TCHIROMA BAKARY, l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Progrès (ANDP) du Ministre HAMDOU MOUSTAPHA, le Mouvement pour la Défense de la République (MDR), etc.

En conclusion, le 20 mai 2012 à Yaoundé a donné lieu à une très belle fête, une fête grandiose et magnifique autour du Chef de l’Etat. Une fois encore, les Camerounais, par delà leurs différences sociales, ethniques, politiques et linguistiques ont démontré leur attachement à l’unité, le bien le plus précieux de notre pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *