Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

70 personnes échappent à la mort sur le pont sur la Sanaga à Ebebda

Cameroon Tribune

Ecrit Par le 5 Jul 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Faits Divers, Société


Un bus de la compagnie de voyage Super confort a dérapé au dessus du pont sur la Sanaga mardi 3 juillet dernier.

L’on a frôlé le pire mardi après-midi à Ebebda. Une localité du département de la Lékié, à 82 km de Yaoundé sur la route de l’Ouest. D’après Joseph Eneli Messanga, témoin de la scène, l’accident s’est produit autour de 14h.

Le bus immatriculé CE 110 AG, de la compagnie Super confort express en provenance de Yaoundé pour Bafoussam traverse la ville. Environ 150 m après s’être engagé sur le pont enjambant la Sanaga, sur les 1500 qui séparent les deux bouts du fleuve, le conducteur perd le contrôle du véhicule.

« On l’a vu raser la glissière de sécurité du pont sur pratiquement 40m. On a cru que c’était fini et que le bus allait tomber dans le fleuve. Mais sans trop savoir comment, il s’est immobilisé avec la cabine à deux doigts de l’eau», affirme le témoin.

« Et comme protégés par le Très-Haut, poursuit-t-il, aucun passager n’est tombé dans les eaux profondes de la Sanaga alors que la pare-brise était entièrement endommagée. »

Etant l’un des premiers à arriver sur le pont, Joseph Eneli Messanga explique qu’à cet instant, la plupart des passagers ont cru leur dernière heure arrivée. Prières, invocations divines en toutes langues émanaient du véhicule. « Heureusement qu’ils n’ont pas paniqué.

S’ils s’étaient agités, la voiture aurait basculé et ils se seraient tous noyés », se satisfait Joseph Eneli. Grâce à la prompte réaction des éléments de la brigade de gendarmerie d’Ebebda, deux camions de sable sont immédiatement appelés à la rescousse.

La voiture est sortie du lieu du sinistre, les occupants délivrés et la circulation rétablie. Sur le coup, indique le commandant de brigade, quatre blessés graves ont été enregistrés dont le chauffeur, Share Chaïbou.

Ils ont d’abord été conduits à l’hôpital d’Efok avant leur transfert à Yaoundé. Contrairement aux 32 morts relayés par certains, aucune personne sur les plus de 70 passagers du bus, n’a perdu la vie.

Selon la gendarmerie du coin, il est difficile pour l’instant d’établir les circonstances exactes de cet accident. Le conducteur seul peut réellement expliquer et donner les détails parce qu’au moment des faits, il n’avait aucun obstacle en face.

Heureusement que cette fois, il y a finalement eu plus de peur que de mal.

Cameroon Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *