Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

A la Une: début d’une grève générale de 48h au Venezuela


Ecrit Par le 27 Jul 2017 Publié dans la categorie: A La Une, Monde


manifestants_liberation_prisonniers_politiques_venezuela_0

C’est le début ce mercredi 26 juillet d’une grève générale de 48h. L’opposition tente de bloquer l’élection dimanche 30 juillet de l’Assemblée constituante souhaitée par le président socialiste Nicolas Maduro. La couverture de la grève par la presse vénézuélienne varie du tout au tout. « Ces 48h vont être décisives » titre El Nacional, plutôt proche de l’opposition, qui consacre une large partie de son édition du 26 juillet à la grève.

Tandis que d’autres journaux ne l’évoquent que brièvement. Quelques lignes, tout au plus dans le Correo del Orinoco ou Ultimas Noticias. Ce dernier préfère titrer sur les préparations du vote de dimanche plutôt que sur une grève qui menace de paralyser le pays pendant deux jours.

Un enjeu majeur à quatre jours de l’élection

L’opposition joue son va-tout avec cette grève, dernier grand coup d’éclat des anti-Maduro avant l’élection de dimanche 30 juillet. Preuve de l’importance accordée à cette grève, souligne El Nacional, l’un des opposants les plus emblématiques, Leopoldo Lopez, s’est exprimé pour la première fois depuis sa sortie de prison et son assignation en résidence, via une vidéo postée sur Twitter :

« Un appel important a été lancé pour les prochains jours. Demain, les travailleurs et le peuple qui se mobilise ont appelé à la grève générale. Je me joins activement, et avec détermination, à cet appel lancé par les travailleurs engagés dans la défense de la démocratie. Le message est clair : débrayage civique et grève générale dans tout le pays pendant 48h. Et vendredi prochain, j’invite tous les Vénézuéliens, de Caracas et d’ailleurs, à s’unir pour prendre Caracas, pour la démocratie, la Constitution et liberté. »

La procureure générale Luisa Ortega, chaviste de la première heure entrée en rébellion contre Nicolas Maduro, a également exhorté les citoyens à se mobiliser rapporte El Universal. Elle a aussi condamné les menaces qui pèsent sur les fonctionnaires « obligés à aller voter » insiste-t-elle.

Explosion des départs à l’étranger

Au-delà de la grève générale, la perspective de l’élection de dimanche pousse de nombreux Vénézuéliens à émigrer. El Nacional y consacre une partie de sa Une : 560 000 Vénézuéliens ont demandé leur carte de mobilité frontalière à la Colombie.

Cette carte leur permet d’accéder aux zones limitrophes avec le Venezuela. « C’est une augmentation considérable », pointe El Universal sachant que, selon les chiffres officiels, « 250 000 Vénézuéliens vivent actuellement en Colombie clandestinement et 46 000 de manière légale. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *