Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Accrochages: Alexandre Song aux prises avec ses «amis» à Yaoundé

Le Messager

Ecrit Par le 13 Jun 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Sports


Le match Cameroun-Guinée Bissau prévu samedi, 16 juin 2012 annonce déjà des couleurs. Ça se joue non dans les stades conventionnels mais dans les artères de la ville de Yaoundé où se comptent par milliers les supporters de l’équipe nationale fanion. Ce n’est pas Alexandre Song qui nous démentirait. Lui qui a échappé in extremis à une meute de badauds en furie qui voulaient visiblement en découdre avec lui.

Tout commence aux encablures de 11h. Le Gunner, à bord de sa luxueuse et rutilante Porsche se gare dans l’un des parkings payants situés devant l’imposant immeuble d’une des agences de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS). En fait, «il profitait du quartier libre accordé par l’encadrement technique des Lions, avant les entrainements de l’après midi pour aller rendre visite à l’un de ses oncles qui travaille dans un cabinet d’avocats dans cet édifice», rapportent des vendeurs à la sauvette qui auraient vécu en direct le film des événements. L’arrivée du jeune Lion indomptable à cet endroit où promiscuité, insécurité et insalubrité se discutent la vedette au quotidien va provoquer l’irréparable.

A peine le joueur a-t-il ouvert sa portière qu’une foule de vendeurs à la criée se ruent sur lui, exigeant à tue-tête un «farotage». L’Avenue Kennedy étant suffisamment peuplée en ce jour de marché, le milieu de terrain de l’équipe nationale fanion va pratiquement se retrouver encerclé par ces fans avides de quelques billets de banque. De bouche à oreille, le message va se répandre jusqu’au marché central. Mais «Alex a fait la sourde oreille et continuait d’avancer comme si de rien n’était. Pendant que certains lui demandaient de l’argent, d’autres fonçaient tout droit sur lui pour l’embrasser. Les cris et le mouvement de foule qu’a provoqué son arrivée a drainé une marée humaine devant le bâtiment de la CNPS», raconte un témoin. L’indifférence du Gunner va alors provoquer le courroux de ces nombreux fans qui vont d’abord commencer à le huer et à le traiter de tous les noms d’oiseaux. A en croire des témoins, ces derniers ont même voulu le molester en évoquant comme motif, sa mauvaise prestation et celle de ses coéquipiers lors des deux rencontres du Cameroun. Rencontres comptant pour les éliminatoires du Mondial 2014 (Face à la RDC et la Libye). «Les gens se sont mis à le taxer de mouilleur, de fêtard et d’incapable, lui prédisant même un fin honteuse, semblable à celle de son oncle (Rigobert Song Ndlr). Dans ce tohu-bohu, certains délinquants, surgissant de nulle part, se sont rués sur lui et lui ont arraché le collier en cauris qu’il portait autour du cou ainsi que ses bracelets. D’aucuns essayaient même d’envoyer leur mains dans ses poches».

Alexandre Song

Submergé, envahi et assailli par cette foule, Alexandre Song va quand même réussir à appeler à la rescousse les forces de maintien de l’ordre. En un laps de temps, les éléments de l’Equipe spéciale d’intervention rapide (Esir) et une escouade de la gendarmerie armée jusqu’aux dents, vont débarquer sur les lieux afin de disperser ces spectateurs d’un autre genre. Ce n’est qu’après cette intervention musclée que le joueur va retourner à l’hôtel sous forte escorte policière. Dur, dur d’être Lion (in)domptable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *