Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Afrique Centrale: Bientôt un sommet des chefs d’Etats

Journal du Cameroun

Ecrit Par le 10 Jul 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Afrique, Cooperation Internationale


Un communiqué officiel de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale annonce un conseil des ministres préparatoire à la rencontre

Les chefs d’Etat de la communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, pourraient bientôt et enfin se retrouver pour le traditionnel sommet sous régional. Un communiqué de la commission de cette institution annonce pour le 11 juillet 2012, le début de la 23ème session ordinaire du sommet des ministres. « Les travaux de la 23ème session du Conseil démarrent ce mercredi 11 juillet 2012 avec la réunion des experts membres du Comité Inter-Etat de l’Union Economique de l’Afrique Centrale (UEAC). Le Conseil des Ministres est prévu pour le 18 juillet 2012», fait savoir le communiqué officiel de la CEMAC. Toujours selon cette annonce, « Cette session sera consacrée, entre autres, au Programme Economique Régional (PER) de la CEMAC et à l’amélioration de la gouvernance et à la rationalisation des Institutions, Organes et Institutions Spécialisées de la Communauté, ainsi qu’à la sécurisation du financement de la Communauté ». Ces rencontres seront suivies par le sommet des chefs d’Etat en attente depuis de longs mois. La CEMAC regroupe six pays, à savoir le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale et le Tchad. Sa principale raison d’être est de promouvoir un développement harmonieux des Etats membres dans le cadre de l’institution d’un véritable marché commun. Deux types de regroupements politiques sous régionaux la caractérisent. D’une part l’Union Economique de l’Afrique Centrale (UEAC) et d’autre part et l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale (UMAC).

Le sommet très attendu des chefs d’Etat de la sous-région sera l’occasion une fois encore de plancher sur les nombreux défis auxquels celle-ci fait face. Même si la succession à la tête de l’institution ne figure pas à l’ordre du jour de la réunion des experts gouvernementaux, elle ne saurait être éludée par les chefs d’Etats. Mi-avril, l’interdiction du président camerounais de la commission à Bangui siège de la CEMAC a fait couler beaucoup d’encre, mais aussi présenté un visage fragile de la sous-région. Une fois pour toute, les chefs d’Etats indiqueront si oui ou non le principe de rotation du poste de président de la CEMAC est une mesure d’application immédiate ou si le président actuel peut encore mériter leur confiance. De l’avis des experts, les discussions risquent d’être rudes. Autre point de discussion, celui du lancement de la compagnie « Air CEMAC ». Les difficultés à se concerter ont fait que le partenaire initial sud-africain, s’est retiré du dossier. Selon des indiscrétions au sein de la commission de Bangui, une proposition française mise sur la table divisent les dirigeants d’Afrique centrale. Le troisième défi est sans conteste celui de la libre circulation des biens et des personnes. Elle est aujourd’hui effective entre le Cameroun, le Tchad, la RCA et la République du Congo. Mais elle reste encore difficile avec le Gabon et la Guinée Équatoriale. Les chefs d’Etats devront se prononcer fermement dessus. Appartenant tous au grand bassin du Congo, ils pourront aussi revenir sur le récent sommet de Rio sur le développement durable, qui a connu la participation de Denis Sassou Nguesso, le président Congolais, qui y a pris la parole au nom du continent. 2012 risque d’être une autre année de grands changements au sein de la CEMAC.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *