Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Afrique : La mode des fesses magiques !

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 17 Aug 2012 Publié dans la categorie: Insolites, Société


La nouvelle tendance dans les capitales Africaines est aux fesses dodues. De Kinshasa à Abidjan en faisant un détour par Bamako, de plus en plus de femmes s’offre une belle croupe rebondie à donner des torticolis aux hommes. Leur allié dans cette nouvelle pratique : le cube d’assaisonnement ou « cube Maggi » en suppositoire.

Pour se rendre belle sous nos tropiques, la mode depuis quelques années était à la dépigmentation. Les femmes de tout âges peu importe leur catégorie sociale virait soudainement du noir au blanc avec diverses variantes plus au moins foncée à certains endroits du corps. A peine cette tendance qui fait d’énormes ravages sanitaires passée dans les habitudes que l’heure est désormais au suppositoire à base de cube maggi. Ce bouillon d’assaisonnement est depuis des décennies passée dans les habitudes culinaires au sud du Sahara, toutes les mères l’on donné en héritage culinaire à leurs filles. Aucune cuisine, pas de fête sans cube maggi ; même le célèbre garba en Cote d’Ivoire y est associé. C’est dire que le cube maggi est connu de tous, mais ce qui est nouveau, c’est son usage détourné.

Origine

Cette tendance trouverait son origine au Congo Kinshasa, lorsqu’on parle de ce vaste pays d’Afrique centrale on pense automatiquement à la rumba, et qui parle de rumba parle de chanteur mais aussi de danseuses. Des chanteuses célèbres pour leur déhanchement mais aussi pour leurs fesses particulièrement fournies et rebondies. La concurrence est donc rude pour espérer danser dans le monde entier ou simplement plaire. Car c’est connu les hommes préfèrent les femmes avec des formes là où il faut. Aussi on ne se contente plus de ce que la nature nous a donnés, désormais on s’en remet au petit cube magique. Il suffit de l’introduire en suppositoire directement ou d’en faire une pâte qu’on s’injecte à l’aide d’une séringue. Les effets seraient visibles au bout de quelques semaines.

Une chose est de revendiquer leurs rondeurs dont elles sont naturellement dotées au sud du Sahara, de ne pas en avoir honte, de les afficher sans être complexée face aux critères Européens, mais une autre est de forcer la nature en mettant sa santé en danger. Ce cube d’assaisonnement est composé de nombreux éléments chimiques dont un en particulier : le glutamate monosodique ou sel sodium de l’acide glutamique. Concrètement, il s’agit d’une poudre blanche (composée de petits cristaux) qui fût découvert comme l’essence des goûts délicieux des bonnes soupes préparées au Japon. L’usage du glutamate monosodique est parfois caché dans les étiquettes alimentaires sous différents noms comme «assaisonnements naturels»

Danger

Pourtant il recèle un autre usage car les chercheurs l’utilisent sur les souris de laboratoires pour les rendre obèses dans le cadre strict de leurs travaux sur le diabète en leur injectant le Glutamate afin d’observer l’effet de l’insuline. Ces rongeurs sont appelés « RATS TRAITÉS AU MSG».

C’est ce principe qui a été détourné en Afrique par les femmes qui l’utilisent par voie anale, pour rendre leurs fesses plus rondes et plus rebondies. Pourtant les dangers sont nombreux: Saignements vaginaux, hypo ou hypertension, incontinence, troubles uro-génitaux, troubles cardiaques, gastrite, maladies de Parkinson, d’Alzheimer. Des risques mis en évidence par un atelier national au Mali portant sur les dangers liés à la consommation des aromes et autres exhausteurs de goût.

En attendant d’attirer l’attention sur ce phénomène de mode mortel auquel même les stars Américaines noires s’adonnent, probablement grâce à la chirurgie, la tendance continue en Afrique pour le plaisir des yeux.

© Koaci.com : Akissi Kouamé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>