Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

ambiance festive pour le jubilé de Patrick Mboma

Ecrit Par le 28 May 2012
Publié dans la categorie: Actualités, Société, Sports

Environ 20.000 personnes debout dans les tribunes du stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé applaudissent à tout rompre et scandent : « Magic, Magic Mboma ». Ce standing ovation accompagne le dernier tour d’honneur de l’ancien avant centre de l’équipe nationale de football senior du Cameroun.

Sur la piste d’athlétisme, Patrick Mboma, en petites foulées, la main droite levée vers le ciel, et une couronne autour du cou, effectue un dernier tour d’honneur, poursuivi par une meute de journalistes, cameramen, photographes et ramasseurs de balles.

En guise de dernier hommage, une haie d’honneur se forme aussitôt autour de lui, au centre du terrain. Et, d’une voix pleine d’émotion, il s’adresse à ses fans : « Merci. Merci encore d’être venu si nombreux. Merci une dernière fois au shaba (la tribune populaire). Le football camerounais va se relever ; et les Lions indomptables doivent aller de l’avant ».

Une sortie triomphale marquée par un match de gala très animé et au cours duquel la sélection du reste du monde composée du Libérien Georges Weah, ancien Ballon d’Or européen et africain, et des Français Robert Pirès et Bernard Lama, champions du monde en 1998, etc, a pris le dessus 4 buts à 2 sur d’anciens joueurs camerounais ayant atteint les quarts de finale de la Coupe de 1990 en Italie.

Tous ces footballeurs de talent gardent une image positive de Patrick Mboma, même s’ils ne sont plus régulièrement en contact. « Patrick Mboma et moi avions démarré notre carrière à Metz. Je suis très honoré depuis janvier, quand il m’a demandé de participer à son jubilé. J’ai tenu à venir lui rendre hommage pour ce qu’il a donné au footbal l », a déclaré face à la presse l’ancien international français Robert Pirès.

« Patrick était quelqu’un de très généreux qui bossait pas pour lui, mais pour toute l’équipe. Ça été court avec lui à Metz, juste une saison, mais franchement ce fût un grand plaisir de jouer ensemble », a-t-il ajouté.

Le Libérien George Weah quant à lui considère Patrick Mboma comme « un joueur très intelligent ».

Les adieux à l’un des meilleurs attaquants des Lions indomptables ont drainé d’immenses foules sur les différents sites de l’évènement. Une semaine d’activités durant laquelle une exposition gastronomique, des arts, de la musique et de la mode a été organisée au village du jubilé à Yaoundé avec le concours des artistes et couturiers Imane Ayissi du Cameroun et Gilles Touré de la Côte d’Ivoire.

Un concert musical au Palais des Sports a quant à lui été précédé d’un grand carnaval culturel au stade.

Né le 15 novembre 1970 à Douala, capitale économique du Cameroun, Henri Patrick Mboma Dem a marqué son époque où il est passé en France, en Italie, au Japon et surtout en remportant avec la sélection nationale du Cameroun, coup sur coup une médaille d’or olympique en 2000 à Sidney, deux Coupes d’Afrique des nations (Nigeria en 2000 et Mali 2002) et en se qualifiant à plusieurs reprises à de nombreuses compétitions.

Après 57 sélections et 33 buts avec l’équipe du Cameroun, cet attaquant que l’on a surnommé « Magic » pour ses dribles déroutants et son pied gauche magique et puissant, a raccroché ses crampons en 2005, suite à une grave blessure à un genou.

Depuis quelques années, il est devenu consultant sportif pour des chaînes de télévisions françaises. Prenant ainsi à contrepied tous ceux qui espéraient le voir devenir entraîneur de l’équipe nationale de football du Cameroun.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>