Hébergement Web Mutualisé - Wise Host

Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Barack Obama: l’Amérique est «meilleure et plus forte» aujourd’hui

AFP

Ecrit Par le 11 Jan 2017 Publié dans la categorie: A La Une, Monde, USA


0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Pin It Share 0 Email 0 0 Flares ×

barack-obama-durant-son-discours-d-adieux-a-chicago

Barack Obama a tiré sa révérence mardi soir 10 janvier à Chicago. A quelques jours de céder sa place à Donald Trump, le président américain a dressé le bilan de ses huit ans à la Maison Blanche.

L’Amérique est « meilleure et plus forte » a lancé Barack Obama à Chicago mardi soir. Lors de ce dernier discours de président, il a surtout insisté sur les progrès accomplis. Citant la création d’emploi, la couverture santé, le mariage pour tous, Cuba, l’accord sur le nucléaire iranien ou encore la mort d’Oussama Ben Laden.

Reconnaissant que la question raciale était toujours un sujet « qui divise » aux Etats-Unis, il a rappelé que l’immigration était une force de l’Amérique : « Je rejette la discrimination contre les Américains musulmans », a-t-il déclaré.

Son équipe avait dit qu’il n’attaquerait pas son successeur. Si Donald Trump n’a jamais été nommément cité, le public réuni au McCormick Place ne s’y est pas trompé, devinant les piques lancées à son successeur. Notamment quand Barack Obama a déclaré que nier le changement climatique, c’était « trahir les générations futures ».

Il a beaucoup été question d’unité et de démocratie, un mot très prononcé au cours de ces cinquante minutes de discours. « Notre démocratie est menacée à chaque fois que nous la considérons comme acquise », a-t-il lancé à la tribune. « Tous ensemble, quel que soit notre parti, devrions nous attacher à reconstruire nos institutions démocratiques », a-t-il martelé, insistant sur « le pouvoir des Américains ordinaires comme acteurs du changement ».

Barack Obama, 55 ans, a terminé son discours d’adieux en disant qu’il serait toujours aux côtés des Américains et qu’il allait continuer son travail. Avant de conclure, en écho à son fameux slogan de campagne par un « yes, we did » (« oui, nous l’avons fait »).

0 Flares Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Pin It Share 0 Email 0 0 Flares ×

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *