Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Bertoua 1er: Le maire tabasse une présidente de section OFRDPC


Ecrit Par le 18 Jan 2013 Publié dans la categorie: Politique


bertoua

bertoua

C’est aux environs de 13h ce jeudi 17 janvier 2013 que Mme Emama nous apprend que «je viens de bagarrer avec Pedro (le surnom du maire de la commune de Bertoua 1er, NDLR).» Des témoins de la scène de cette mi-journée parlent d’«une querelle, alors que Mme Emama venait une fois de plus réclamer le paiement de son loyer». Selon des sources internes à la commune, «c’est vrai que nous devons de l’argent à cette dame mais, elle confond la commune au maire, qui en principe, ne lui doit rien».

Et de poursuivre que, «nous ne sommes pas de mauvaise foi mais ce sont les ressources financières pour le faire qui ne sont pas suffisantes». Une version que corrobore la concernée qui ajoute néanmoins que «parfois, Pedro me fait souffrir même quand il y a de l’argent. Je suis une enseignante d’EPS à la retraite, veuve depuis décembre 2007. Je ne compte donc que sur ces maisons que mon époux m’a léguées.» Elle rappelle à propos de cette «mauvaise foi du maire» que, «mon unique enfant a failli ne pas poursuivre ses études supérieures si j’avais toujours compté sur ce loyer». Pourtant, apprend-on de sources proches des deux parties, «des liens de parenté existent entre le maire et sa bailleresse, par ailleurs conseillère municipale dans cette commune». Et c’est sur cette base, soutient-on au quartier Nkolbikon de Bertoua où est basée cette commune, que «Marius Emama, député RDPC du Lom-et-Djerem, décédé en décembre 2007 a cédé cette maison à Jean-Pierre Wapie».

Sur les raisons de cette attitude du maire, certaines sources proches de lui parlent de «représailles par rapport à l’appartenance de Mme Emama à une frange de conseillers municipaux opposés au maire. Ces derniers ont eu pour mission pendant tout le mandat, de nuire au maire lors des sessions de conseils municipaux et de refuser de signer tout document soumis à leur approbation». Si sur les autres, le maire n’a pas de moyen de pression, l’option de Mme Emama est «suicidaire». Même son récent rapprochement n’a pas changé la donne. Car en plus, lors du récent passage d’une mission du Contrôle supérieur de l’État, révèle un médiateur entre les deux parties, «les détracteurs du maire parlaient de prison pour lui». Il y a encore quelques jours, on voyait Clémentine Emama confectionnant ses factures de loyer. Sûrement que c’est le non-paiement de ces dernières qui a mis le feu aux poudres.

Rappelons que Jean-Pierre Wapie n’est pas à son premier pugilat. On se souvient qu’en 2007, lors des primaires du RDPC, il avait déjà roué de coups un de ses adversaires aujourd’hui magistrat dans le Littoral. Peu après sa prise de fonction, c’est son secrétaire général qui est victime de ses coups de poing. Et aujourd’hui, c’est au tour de la présidente de la section OFRDPC du Lom-et-Djerem sud de recevoir une bastonnade du maire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *