Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

BOUBA NDJIDA : LE CAMEROUN SE PRÉPARE À UNE ATTAQUE EXTÉRIEURE


Ecrit Par le 20 Dec 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Société


Les pouvoirs publics viennent de déployer près de 750 soldats dans la plus grande réserve naturelle de la Région du Nord. Objectif prévenir ce parc d’une attaque de braconniers soudano-tchadiens.

armee

L’alerte a été donnée aux autorités camerounaises par les services de renseignement américains. Selon lesdits services de renseignement, une colonne de braconniers soudano-tchadiens lourdement armés se dirigerait vers le parc de Bouba Ndjida situé dans le Mayo Rey au Nord-Cameroun. En début d’année 2012, des attaques successives de braconniers dans ce parc avaient entraîné la mort d’environ 200 éléphants vivant dans ce parc. A l’époque, un doigt accusateur avait été pointé sur les mêmes braconniers soudano-tchadiens.

Le gouvernement camerounais veut donc éviter que pareille situation se reproduise. Raison pour laquelle, sur instructions du chef de l’Etat, des éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir) et de l’armée de terre ont été déployés sur le terrain depuis le 15 décembre.

Leur mission, selon le commandant de la 3è région militaire, consiste à assurer la protection des civils vivant dans les alentours du parc et de le sécuriser par la même occasion. Le général de brigade Martin Toumenta, qui s’est exprimé dans la quasi-totalité des quotidiens du pays ce 18 décembre, promet d’ailleurs de « décimer » tout braconnier qui oserait s’aventurer de ce côté. Une offensive médiatique qui, selon nos informations, est appréciée par les Etats-Unis.

Il y a un an…

Entre janvier et février 2012, des braconniers, qui sont restés jusqu’à ce jour non identifiés, ont fait des incursions successives dans ce parc de 220.000 hectares où vivent plus de 300 espèces. Un phénomène qui a étalé les défaillances des pouvoirs publics en matière de sécurisation des parcs zoologiques au Cameroun. Il est donc hors de question pour le pouvoir de Yaoundé de subir un autre affront de ce genre en l’espace de 12 mois.

© camerounactu.net : Jean-Marie Nkoussa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *