Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

BUEA 2012 : UN GROUPE D’ÉTUDIANTS IRRITENT LA FENASU

Ecrit Par le 10 May 2012
Publié dans la categorie: Actualités, Société

Un climat délétère plane sur la 15ème édition des jeux universitaires de Buea. L’Injs domine la compétition. Depuis la cérémonie d’ouverture des 15ès Jeux universitaires le 05 mai dernier, les membres d’un groupe identifié sous le label Ubsu pressur group – une Association des étudiants de l’université de Buea, donnent des insomnies aux responsables de la Fédération nationale du sport universitaire.
Après avoir constaté les agissements de défiance et de déviance éthique, sécuritaire et morale dont ils sont reconnus comme auteurs, les chefs des institutions universitaires publiques et privées, ainsi que les chefs de délégation des universités d’Etat et des institutions privées d’enseignement supérieur, se sont réunis le 06 mai 2012 pour exprimer leur inquiétude.

La Déclaration signée par ces derniers, a incité un point de presse donnée en fin de matinée par le président de la Fédération nationale du sport universitaire. Au cours de cette rencontre, le professeur Bruno Bekolo Ebe a mis à la disposition des journalistes un certain nombre d’informations par rapport à cette situation.

Appel au désordre

A l’en croire, les chefs des institutions universitaires publiques et privées, ainsi que les chefs de délégation des universités d’Etat et des institutions privées d’enseignement supérieur, à travers cette Déclaration, condamnent avec la dernière énergie les menaces et les actes d’agression verbale et physique posés par l’Ubsu pressure group à l’encontre des athlètes, des encadreurs, des officiels et des spectateurs, et les actes de vandalisme sur les biens publics et privés.

Selon le président de la Fenasu, ces responsables affirment leur volonté de tout mettre en œuvre en vue de la continuation sereine des jeux jusqu’à leur terme. Aussi, ils annoncent et rassurent que des mesures exceptionnelles de sécurité sont entrain d’être prises pour mettre hors d’état de nuire le groupe susvisé. Relevant le bon comportement des athlètes de l’université de Buea pendant le match d’ouverture. A la fin, ils interpellent les leaders estudiantins et les responsables de la communauté universitaire pour contribuer à rétablir un climat d’apaisement au sein du campus pendant et après les jeux.

Qu’à cela ne tienne, l’incitation aux émeutes est à son comble. Et l’on se demande ce qui pourra bien se passer les heures prochaines. Ce d’autant plus qu’il est observé une forte tension qui risque dégénéré en cas d’une opération musclée. N’oublions pas que c’est la ville de Buea qui accueillera les célébrations du Cinquantenaire de la réunification du Cameroun.

D’ailleurs, au moment où le président de la Fenasu donnait son point de presse, il y avait un groupe de jeunes ayant animé les mouvements d’ensemble le jour de l’ouverture des jeux, qui manifestaient leur mécontentement devant le rectorat, par rapport à leur traitement.

En attendant, l’on reste à l’expectative. Surtout que le professeur Bruno Bekolo Ebe, a martèle qu’il est inadmissible que des jeunes utilisent la voie de la violence pour étaler leurs doléances. Ce qui ternit et l’image de l’université de Buea et celle de l’ensemble de la communauté universitaire. La pression est invivable et pernicieuse. Ce d’autant plus que l’Ubsu Pressure group ne cesse de multiplier les formules de pression.

De la catapulte à la catastrophe

Quoiqu’on dise, les jeux universitaires de Buea 2012 se déroulent dans un climat délétère. Il y a de l’imperfection et l’amateurisme dans l’organisation des jeux de cette année. On a eu froid au dos quand le président du Bureau provisoire de la Fenasu, Bruno Bekolo Ebe, par ailleurs recteur de l’université de Douala et doyen des recteurs des universités d’Etat, reconnait lui-même que d’année en année, les problèmes d’accueil, d’hébergement et de restauration sont récurrents.

Un aveu complet qui fâche et qui voudrait qu’on repense entièrement l’organisation des Jeux universitaires au Cameroun. Ce n’est tout de même pas admissible que les mêmes dysfonctionnements soient observés à chaque édition et que les mêmes responsables soient conservés à leurs fonctions. Ce n’est pas normal qu’à chaque édition, qu’on vienne toujours à recoller les morceaux. On ne peut que regretter le gâchis qui est fait autour de ces jeux qui ne sont plus ce que l’initiateur de l’évènement avait pensé. Du moins, les jeux se déroulent malgré toutes les défaillances et autres menaces.

Au tableau des médailles non officiel, l’Injs est en tête avec une quinzaine de médailles. Concernant le côté indiscipline, il est infligé une amende de 30.000 Fcfa à l’université de Buea pour son équipe de football. Pis, l’université de Buea est retirée du classement pour le fair-play. En handball, le joueur Lontsi de Dschang a été disqualifié par les arbitres pour attitude anti-sportive et suspendu pour un match. Par conséquent, Dschang doit payer une amende de 10.000 Fcfa. Idem pour l’université de Douala à cause du joueur Mpacko Wang.

Jean-Pierre Bitongo

CamNews24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>