Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cameroun – Affaire du prêtre accusé de viol à Ebolowa: Le procureur de la République précise qu’il y’aura des audiences publiques, le moment venu

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 24 Nov 2017 Publié dans la categorie: Actualités, Faits Divers, Société


pretre

C’est l’une des affaires qui alimentent les conversations à Ebolowa, ville située dans la Région du Sud. Un prêtre de l’église catholique, le dénommé Abbé Martin Ze Ondoua est accusé d’avoir sodomisé et abusé sexuellement une fillette âgée de trois ans. Une plainte au motif suivant «viol, arrestation et séquestration arbitraire et pratique de sorcellerie» a été déposée contre ce dernier le 31 mai 2017, au parquet des Tribunaux de première et de grande instance d’Ebolowa. L’auteur de la plainte est le dénommé Engamba, grand-père de la victime.

Le quotidien Le Jour s’est rapproché d’Eric Blaise Priso, le Procureur de la République près des Tribunaux de première et de grande instance d’Ebolowa, pour s’enquérir du niveau d’avancement de l’affaire. Au cours de l’entretien qu’il a eu avec notre confrère le 22 novembre 2017, le procureur de la République a déclaré: «la procédure est en cours, mais vous savez que la procédure judiciaire est complexe et secrète. Les enquêtes préliminaires se poursuivent. Le moment venu, il y’aura des audiences publiques. La procédure judicaire peut mettre un temps élastique, mais elle suit son cours normal».

A l’église à laquelle le prêtre soupçonné appartient, notre confrère dans son édition du 23 novembre 2017 dit avoir rencontré l’Abbé Wilfrid Arnaud Foh Avoulou, responsable communication du diocèse d’Ebolowa. De façon ferme il a déclaré que l’évêque est au courant de cette affaire. Et il prendra les choses en main une fois qu’il sera saisi par la justice. «Je crois que si les faits sont avérés que l’abbé Martin Ze Ondoua a commis ce viol, nous sommes dans un état de droit. Ceci dit, si la famille a effectivement porté plainte, laissons la justice faire son travail», a-t-il ajouté.

Josiane Rose NDANGUE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *