Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cameroun: John Fru Ndi désapprouve le désordre

Cameroon Tribune

Ecrit Par le 24 Feb 2011 Publié dans la categorie: Actualités, Politique


De passage à Garoua mardi, le chairman du SDF s’est exprimé au sujet des appels à l’insurrection.

C’est la grande actualité au Cameroun. Et le leader du premier parti d’opposition n’y a pas échappé. Mardi, lors d’un meeting à Garoua, John Fru Ndi a donné son point de vue sur les appels à l’insurrection, lancés depuis quelques jours. Le président national du Social Democratic Front a vivement encouragé les populations à tourner le dos au désordre et à vivre dans la paix pour éviter que le Cameroun ne se retrouve dans le chaos comme c’est actuellement le cas ailleurs.

John Fru Ndi

John Fru Ndi

Même s’il dit n’être pas venu à Garoua pour une précampagne électorale, la réforme d’Elecam et du code électoral aura constitué le point focal du discours du chairman du SDF, tenu hier à l’esplanade du Cinéma Le Ribadou de Garoua.

C’était à l’occasion de sa tournée politique dans le Septentrion. Après Kousseri et Maroua, dans l’Extrême-Nord, Ni John Fru Ndi a foulé le sol de Garoua, chef-lieu de la région du Nord, pour des retrouvailles avec les militants et sympathisants de son parti résidant dans cette partie du pays.

Ce retour intervient près de sept ans après sa dernière visite dans le Nord. « Depuis l’avènement du SDF en 1990, dira-t-il à l’occasion, notre revendication a toujours été et demeure la mise sur pied d’institutions et de lois plus justes et convenables à notre pays qui se veut démocratique ». « Mais depuis lors, nous avons toujours été bernés par le régime en place », a-t-il déclaré. Et le chairman du SDF d’inviter les militants, sympathisants et autres fans du Social Democratic Front vivant dans la région du Nord, à plus de vigilance, afin de ne plus se laisser duper comme par le passé.

Pour Ni John Fru Ndi, Elecam n’est autre qu’un transfuge du RDPC, la plupart de ses membres étant issus de ce parti. Ce qui, selon lui, fausse a priori les règles de neutralité et de transparence au sujet desquels les partis politiques ayant pignon sur rue dans notre pays avaient trouvé un compromis.

De l’avis de nombreux observateurs, le leader du SDF a voulu apporter à ses militants et autres fans du septentrion la preuve que, malgré son tête à tête avec le chef de l’Etat, à Bamenda, sa présence au palais de l’Unité, en janvier dernier et au comice agro-pastoral d’Ebolowa, il demeure égal à lui-même et à ses principes.

Cameroon Tribune