Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

CAMEROUN – LÉGISLATIVES 2012 : FRU NDI, CANDIDAT À LA DÉPUTATION

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 1 Mar 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Politique


Le leader de l’opposition affrontera le suffrage universel pour la première fois de sa carrière politique.

Ce qui n’était jusque-là qu’une vague rumeur commence à prendre la forme de la réalité : Ni John Fru Ndi, le leader du Social Democratic Front (Sdf), le premier parti de l’opposition parlementaire, sera candidat aux prochaines élections législatives dans sa Mezam natale. D’ores et déjà, son entourage, auprès duquel l’information a été recueillie, s’affaire à préparer l’opinion publique à cet événement majeur.

john-fru-di

Joint au téléphone, l’intéressé n’a ni confirmé ni infirmé cette information. Samedi dernier, il a donné rendez-vous à son correspondant pour le lendemain. Hier, M. Fru Ndi s’est plutôt voulu évasif, invoquant son repos du dimanche et redonnant rendez-vous pour une autre fois.

Auprès de ses proches, pourtant, la candidature du Chairman ne fait plus l’ombre d’un doute. Interrogé sur cette vocation tardive, alors que jusque-là John Fru Ndi dédaignait de briguer un poste de conseiller municipal ou de député, préférant plutôt s’aligner pour la course à la magistrature suprême, un intime réplique, sentencieux : “Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, et puis il n’est jamais trop tard pour bien faire. Paul Biya, l’actuel chef de l’Etat, a-t-il jamais été député ou maire ?”. Soit.

Toujours est-il que l’homme aura à faire à forte partie, face à des requins tels que le directeur de campagne de Paul Biya à la dernière élection présidentielle, le Premier ministre Philemon Yang, ou encore le ministre Chargé de missions à la présidence de la République, Paul Atanga Nji, tous ressortissants de la Mezam. Ces deux dignitaires du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ont certes obtenu des scores médiocres lors de la présidentielle du 09 octobre 2011, face au candidat Fru Ndi, mais les suffrages de leur département en faveur de Paul Biya n’ont pas été ridicules.

La Mezam sera donc l’un des points chauds des législatives à venir, ses trois sièges à l’Assemblée nationale étant détenus par le Sdf. En face, le Rdpc entend briser le signe indien. Surtout que, selon des sources introduites, le chef de ce parti pourrait, sauf changement, instruire tous ses cadres, surtout les membres du Comité central et du Bureau politique, d’aller également décrocher leur légitimité en affrontant la base pour être en osmose avec celle-ci.

Dans la Mezam, comme dans le reste du pays, le Rdpc compte sur la désaffection continue de l’opinion vis-à-vis du Sdf pour asseoir définitivement son influence sur toute l’étendue du territoire. Ce rejet peut aujourd’hui se vérifier à travers la représentation de la formation de Fru Ndi au sein du Législatif. En effet, de 43 sièges (sur 180) en 1997, le Sdf a respectivement régressé à 22 élus en 2002 pour pointer aujourd’hui à 16 députés – dont certains sont décédés pendant la législature en cours. La même lecture peut être appliquée aux conseils municipaux : 70 (sur 365) en 1996, 42 en 2002 et 22 en 2007.

© La Météo : René Atangana

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>