Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cameroun – Suspension de la Fécafoot: 20 jours… de dégâts collatéraux


Ecrit Par le 25 Jul 2013 Publié dans la categorie: Sports


fecafoot
La Fédération internationale de football association (Fifa) a prononcé lundi dernier la levée de la suspension qui pesait sur la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) depuis le 4 juillet 2013. Ceci après la constitution et l’installation du Comité de normalisation prescrit par Zurich pour tenter de trouver une issue à la crise qui sévit dans le football camerounais depuis le début du processus électoral en mars dernier. Le facsimilé de la Fifa, adressé à la Fécafoot 5 ce sujet, précise que: « […] les clubs, les officiels et autres représentants de la Fécafoot peuvent reprendre immédiatement les activités interrompues.» Il est clair qu’à travers cette levée de suspension, les activités de la Féca¬foot reprennent leur cours normal. Le train va pouvoir se remettre en marche, même s’il faut reconnaitre qu’il prendra un peu de temps pour atteindre sa vitesse de croisière. Cependant, les préjudices dans tous les sens du terme- subis par le Came¬roun pendant ce sursis de 20 jours seulement ne sont pas négligeables. La nation vert-rouge-jaune a vu deux de ses arbitres internationaux expulsés de la Coupe du monde de football des moins de 20 ans en Turquie. Evariste Mekouande et Alioum Sidi ont certes reçu chacun la totalité de ses frais participation, mais il est évident que cette décision d’écourter leur séjour Turc a constitué une énorme frustration de la part des ambassadeurs camerounais. Et ce n’est pas tout! Les deux officiels camerounais, initialement programmes pour diriger le derby cairote entre Al Ably et le Zamalek ce mercredi en match en retard de la première journée de la Caf Champions league, se sont également vu remplacer alors qu’on restait dans l’expectative de la levée de la suspension. «On va reprendre nos activités normalement. On espère que l’autorisation de la Fifa viendra dans les prochains jours pour nous permettre, de prendre part à la deuxième journée de la Ligue des champions africains. On devrait également officier à la prochaine journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2014», s’épanche Evariste Mekounadé, joint hier au téléphone.

Toujours dans la foulée de cette crise, la sélection nationale A’ a elle aussi essuyé un coup en voyant re¬porter (ultérieurement) son match des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations 2014 contre le Gabon, alors que l’entraineur national Emmanuel Ndoumbè Bosso et ses poulains avaient presque le pied à l’étrier après plus de deux semaines de préparation. Les dépenses consenties par les autorités pendant ce stage pour la préparation de l’équipe devraient être remises pour (re)fourbir les armes en vue de disputer la double confrontation reprogrammée samedi prochain.

«On était sensé se remobiliser aujourd’hui (hier, NDLR) pour une mise au vert qui va déboucher sur le match. Mais jusqu’ici, on attend toujours l’autorisation de la hiérarchie qui ne nous a toujours pas contacté pour un regroupement», confie Ndoumbé Bosso. En attendant que les troupes camerounaises se remobilisent, c’est la contestation qui fait écho à la Fédération gabonaise de football en ce moment. Le Gabon estime qu’il devrait remporter la partie sur tapis vert face aux Lions Indomptables en raison de leur suspension, même si les Panthères n’avaient préalable-ment pas effectué le déplacement de Yaoundé le 6 juillet dernier.

Tout à côté, Coton sport de Garoua, engagé en phases de poules de la Ligue des champions, a lui aussi été emballé dans l’incertitude de son calendrier africain. L’hypothèse de son exclusion de la compétition à un moment donne n’était pas écartée si les choses ne rentraient pas dans l’ordre. Au final, c’est suite à plusieurs ajournements dont le dernier survenu lundi dans la programmation de son premier match face au Sewé sport de Côte d’Ivoire que les Cotonniers tenteront dès le 10 août prochain d’aller chercher le titre d’Al Ahly d’ Egypte.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *