Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cameroun: Un marabout surpris nu sur une de ses clientes à Ekona

Ecrit Par le 20 May 2011
Publié dans la categorie: Actualités, Faits Divers, Société

Le violeur est un guérisseur, c’est dans l’exerce de cette profession qu’il a abusé de la fille âgée de 25 ans le 3 mai dernier à Ekona, village située dans la région du Sud Ouest au Cameroun. C’est ainsi que les parents de la fille, l’ont tabassé avant de le conduire à la police. Il risque une très lourde peine. Le jugement sera rendu dès le 13 juin prochain. Le nommé Mallam, âgé d’une cinquantaine d’années, guérisseur de son état, a été sérieusement tabassé par les parents de Efosi Prudencia .

Ce qui est curieux dans cette histoire, c’est d’abord la profession du prévenu. Mallam est un guérisseur réputé, il ne fait autre chose dans la vie que de soigner les maladies, avec la médecine traditionnelle. Ce jour-là, le sieur Mallam qui connaît déjà parfaitement la famille de la victime, lui avait rendu une visite de courtoisie, c’est à l’occasion de ce passage que le scandale a eu lieu.

Selon le grand frère de la victime, le mis en cause est arrivé sous prétexte de soigner la fille. C’est ainsi qu’il l’a invitée dans la chambre ; comme dit un proverbe africain, on n’appelle pas le chat pour conseiller les souris qui se bagarrent.

Après avoir tranquillement refermé la porte, le sieur Mallam a invité la malade sur la natte, et celle-ci, sans arrière pensée, a obéi aux ordres de son guérisseur. C’est ainsi que le sadique, pris d’une subite folie, s’est jeté sur la fille pour la violer, sauvagement.

Mbah, le grand frère de la fille, qui les attendait dehors, alarmé par les gémissements de la fille, fera irruption, pour trouver le guérisseur, tout nu, sur la fille. Sans chercher à comprendre, il interpelle les membres de la famille. Ces derniers, ébahis, ont failli tuer le guérisseur.

Copieusement tabassé, il est conduit au commissariat d’Ekona.. Comparaissant à la barre du TPI du Buéa le 17 mai 2011, pour répondre des faits qui lui sont reprochés, le sieur Mallam a d’abord commencé par les nier : « Cette fille-là, me connaît parfaitement bien, d’ailleurs c’est elle-même qui m’a appelé, la première fois que je me suis rendu dans la maison ; ce jour-là, je venais de Muéa, village situé à moins de 5 km de Buéa, sa maman, Ekom, était alors partie à Kumba, ce n’est que le lendemain que je suis revenu la trouver, puis nous sommes entrés dans la chambre, mais quand j’ai commencé les soins, elle est tombée en crise ». Et d’ajouter que la fille est atteinte d’épilepsie, c’est pourquoi, elle a crié ; jurant sur ses grands dieux ne pas l’avoir touchée. « J’ai deux épouses et plusieurs enfants à ma charge, j’ai hérité cette profession de guérisseur de mes parents », a déclaré le prévenu. « Mais les parents de la fille vous ont trouvé nu, alors que vous étiez encore sur la fille ». Lui précise le président. Le procureur a requis l’application de la loi. Les plaignants quant à eux, ne sont pas présentés à la barre. Le jugement est mis en délibéré pour le 13 juin prochain.

© Camerbe : Yolande Tankeu