Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cameroun : Un prêt de 44,6 milliards FCFA pour soutenir les importations de pétrole brut de la Sonara


Ecrit Par le 12 Apr 2018 Publié dans la categorie: A La Une, Actualités, Cameroun, Finance


Financement

C’est un accord de financement islamique syndiqué (Mourabaha) de la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), membre du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID).

Le Président camerounais Paul Biya avait signé le 2 février 2018, un décret autorisant le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), à signer avec la Société internationale Islamique de financement du commerce (ITFC), organe spécialisé du Groupe de la Banque Islamique de développement, un accord de prêt Mourabaha d’un montant de 68 millions d’euros, soit environ 44,6 milliards de FCFA. Ce, pour le financement des importations de pétrole brut de la Société nationale de raffinage (Sonara). Et bien, cet accord a été signé à Tunis en Tunisie il y a quelques jours. C’était lors de la 43ème réunion du Conseil des Gouverneurs du Groupe de la Banque islamique de développement (BID), par l’ingénieur Hani Salem Sonbol, Directeur général de l’ITFC et par Alamine Ousmane Mey, Minepat. Cette réunion qui s’est tenue du 4 au 5 avril 2018 en Tunisie a vu la participation des ministres des Finances et de l’économie des 57 pays membres de la BID et a permis également d’examiner les activités de la BID et de ses filiales, notamment l’adoption des rapports annuels, des activités financières, comptes de clôture, budgets administratifs et la nomination des commissaires aux comptes.

S’exprimant sur le bien fondé de ce financement, Alamine Ousmane Mey a affirmé que, « avec le renforcement récent des capacités de raffinage de la Sonara de 2,1 millions à 3,5 millions de tonnes par an, ce financement syndiqué Mourabaha va permettre de sécuriser les importations de pétrole brut ». Il a également précisé que ce type de financement vise à fournir à la population camerounaise un accès permanent à l’énergie et à des prix abordables. Pour sa part, l’ingénieur Hani Salem Sonbol, a déclaré que cet accord s’inscrit dans le cadre de la stratégie globale de l’ITFC, visant à diversifier les sources de financement de ses pays membres, contribuant ainsi au développement du secteur énergétique au Cameroun. Cela permettra, par conséquent, de sécuriser les approvisionnements de la Sonara dans la dynamique du renforcement de ses capacités production.

Sandrine Gaingne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *