Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cameroun/Affaire Socapalm :Bolloré soupçonné d’avoir tenté d’empêcher le témoignage d’un Camerounais


Ecrit Par le 3 Apr 2018 Publié dans la categorie: A La Une, Actualités, Afrique, Cameroun


Socapalm-1170x480

C’est dans le procès qui l’oppose à France Télévisions sur le documentaire réalisé au sujet des conditions de travail des Camerounais dans les palmeraies où l’homme d’affaires français détient  une forte participation.

Selon le site français d’informations, teleobs.nouvelobs.com, alors que le deuxième round du procès Bolloré contre France Télévisions se tient ce 3 avril 2018, curieusement, un syndicaliste camerounais, appelé à témoigner a eu le plus grand mal à obtenir un visa. Ledit témoin se nomme Emmanuel Elong. Il est président du syndicat des paysans riverains de la Société camerounaise de palmeraies (Socapalm).

D’après le journal en ligne, « il s’en est fallu de peu que Emmanuel Elong,  président de la Synaparcam, ne soit pas là. Certes, il n’est jamais simple de faire venir un témoin de l’étranger mais là, ce fut particulièrement compliqué : curieusement, le consulat français lui refusait le visa considérant, selon Me Juliette Felix, avocate de France Télévisions que  “les pièces justifiant sa venue en France n’étaient pas fiables. On ne sait pas pourquoi le consulat de Douala a douté, dans un premier temps, du sérieux de sa demande”. Or, non seulement ce témoin possède les papiers nécessaires (il est déjà venu en France) mais il avait la citation délivrée au Parquet de Nanterre pour venir témoigner ainsi que l’invitation de l’entreprise publique France Télévisions. Il a fallu “en déployer, de l’énergie” dit l’ancien bâtonnier, Me Jean Castelain, qui assurera la défense de la chaîne », peut-on lire sur le site.

Venu du Cameroun, Emmanuel Elong va être présent au Tribunal de Grande Instance de Nanterre chargé d’examiner la plainte pour diffamation déposée par Vincent Bolloré contre le documentaire que lui avait consacré France 2 en 2016. A en croire le média français, « c’est la première fois qu’un paysan camerounais viendra témoigner dans un des nombreux procès Bolloré. »

Pour rappel, le documentaire de France 2 met en scène des ouvriers récoltant, en tongs et avec des gants troués, des noix à partir desquelles est produite l’huile de palme. Le travail est très physique et le salaire minable à peine plus de 500 FCFA par jour. Face caméra, l’un des ouvriers de la Socapalm montrant ses mains nues déclare : « Vous voyez ça ? M. Bolloré, il ne veut pas me donner de gants. »

Au terme de la diffusion de cette enquête, le businessman français a porté plainte pour diffamation et réclamé de faramineux dommages et intérêts.
Thierry Christophe Yamb

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *