Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cameroun/Microfinance: La Cobac place Comeci sous administration provisoire


Ecrit Par le 2 Apr 2018 Publié dans la categorie: A La Une, Actualités, Afrique, Cameroun, Finance


Comeci

Bernard Mvogo, ancien Directeur général de CEPI qui a été nommé administrateur provisoire a pris fonction la semaine dernière. Il aura pour mission de trouver des solutions pour redresser l’EMF et lui éviter la mise en liquidation.

L’information n’a pas surpris grand monde dans le secteur bancaire et particulièrement celui de la microfinance au Cameroun. Redouté depuis plus d’un an déjà, l’établissement de microfinance de deuxième catégorie Compagnie équatoriale pour le commerce et le crédit d’investissement (Comeci sa) a été finalement placé sous administration provisoire par la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac). Et Bernard Mvogo, ancien directeur général de CEPI a été nommé administrateur provisoire pour une durée de six mois. Ce dernier qui a pris fonction la semaine dernière va, le temps de sa mission, diriger et représenter la société en lieu et place des dirigeants de l’EMF. Il devra trouver des solutions pour redresser l’EMF de deuxième catégorie et lui éviter la mise en liquidation.

L’EMF est placé sous administration provisoire moins de deux mois après avoir procédé au changement de son directeur général. Pouani Leuto, qui a pris les rênes de cette structure le 9 février 2018 au terme d’un conseil d’administration en remplacement de Paul Tchomtchoua Sindze, n’aura donc pas eu le temps de se déployer afin de remettre la structure sur les rails. Comeci traverse en fait depuis 2016 une grande zone de turbulences due à plusieurs fautes de gestion. Une gestion qui a été à l’origine des sanctions du régulateur bancaire. Cette crise de 2016 a été accentuée par une mauvaise communication ayant conduit à un retrait massif d’épargnes dans les caisses de l’EMF par les clients en furie. Au point où l’EMF avait tout simplement mis fin aux retraits d’argent, et orchestré une signature de convention avec Grand impex qui devait selon le contrat, capitaliser l’EMF d’un montant de 50 milliards de FCFA. Une promesse qui avait permis de calmer quelques clients et leur faire miroiter l’espoir d’entrer un jour en possession de leurs épargnes.

Aujourd’hui, avec la mise sous administration provisoire de Comeci, l’inquiétude des épargnants est plus grandissant. L’administrateur provisoire devra donc dans un premier temps, trouver des mots justes et poser des actes significatifs pour rassurer les usagers.  En outre, il devra être un fin gestionnaire afin de pouvoir mener des actions devant aider l’EMF à se relever. Dans le cas contraire, l’on devrait assister au même scénario que celui de Cofinest placé en liquidation depuis 2011 et dont les clients attendent toujours que la totalité de leurs épargnes leur soit remboursée.

Comeci vient rallonger la liste des EMF mis sous administration provisoire au Cameroun. Une liste dans laquelle on retrouve  la Caisse d’épargne et de crédit pour l’entreprenariat (Cecec), La Tontinière nationale, le Crédit mutuel et bien d’autres EMF. C’est donc, une énième crise qui secoue le secteur de la microfinance, et qui ne manque pas d’accroitre les inquiétudes des populations, dont la confiance vis-à-vis des EMF ne cesse de se dégrader. En effet, avec ces interminables faillites des EMF, le contrat de confiance avec les populations se trouvent au bord de la rupture.

Sandrine Gaingne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *