Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cemac: L’avenir de la sous-région se joue à Brazzaville


Ecrit Par le 25 Jul 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Politique


Le président de la république du Cameroun, Paul Biya, prend part depuis hier, à Brazzaville, au 11e Sommet des chefs d’Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Une rencontre dite aux grands enjeux. L’épineuse question de l’élection d’un nouveau président à la tête de la Commission de l’organisation communautaire, s’annonce d’ores et déjà comme le point le plus le plus brûlant sur lequel le doyen des chefs d’Etats de la sous-région et ses homologues du Gabon, du Tchad, de la Centrafrique, du Congo et de la Guinée équatoriale devront se pencher. Dans ses éditions matinales d’hier, Radio France internationale (Rfi) se demandait déjà si le Camerounais Antoine Ntsimi, «le très controversé président de la Commission» et candidat à sa propre succession, qu’on a aperçu dans un entretien sommaire avec Paul Biya hier à l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville, «parviendra à sauver sa tête» eu égard à «sa gestion, pour le moins critiquée à la tête de l’institution» et aussi et surtout au regard de «ses rapports exécrables avec le président Bozizé dont le pays abrite le siège de la Cemac».

Pour Rfi, ces aspects ne sauraient plaider en sa faveur. Selon le principe de rotation alphabétique, c’est la Centrafrique qui doit proposer le successeur d’Antoine Ntsimi. Bangui propose notamment ses deux ex-premiers ministres, Elie Doté et Derant Lakoué. Le Tchad s’y opposerait, arguant qu’un même pays ne saurait disposer à la fois du siège et de la présidence de la commission.

Dans son édition de la semaine dernière, l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique avait déjà la même verve. Le journal de Béchir Ben Yahmed était même allé plus loin en indiquant que le départ de «Chicago Boy» était déjà «acté par plusieurs capitales de la sous-région». On apprenait hier dans les colonnes du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune que les trois autres dossiers qui illustrent davantage la complexité du sommet de Brazzaville concernent en premier lieu celui lié aux modalités de facilitation de la mise en œuvre du principe de rotation par ordre alphabétique.

Lors du dernier sommet de 2010 à Bangui en République centrafricaine, les chefs d’Etats de la sous-région avaient déjà mis fin, à l’unanimité, au processus de Fort-Lamy qui précédemment, fixait les sièges des institutions de la communauté et en répartissait les responsables par Etats. C’est donc ainsi que la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), avait pris pour siège Yaoundé, avec bien évidemment le Gabon comme seul et unique pays à devoir lui proposer des gouverneurs. Les résolutions du sommet de Bangui étaient ainsi venues aider la Guinée équatoriale à porter Lucas Abaga Nchama à la tête de la Beac.

Le sommet de Brazzaville devra également examiner le dossier de la compagnie aérienne Air Cemac. Sn Bruxelles et South African Airways, deux compagnies que les chefs d’Etats de l’organisation sous-régionale avaient sollicitées pour la mise sur pied de ce projet avaient décliné l’offre. Du coup, si Air France qui aurait été approchée pour parachever le projet y parvenait, les compagnies nationales ne seraient plus autorisées à effectuer des voyages à l’intérieur de la Cemac. Egalement à l’ordre du jour, le rapprochement des bourses de Douala et de Libreville, la question du passeport Cemac mais également le dossier sur la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale(Bdeac), banque dont la mission principale est celle du financement des projets de la sous-région, et qui aurait enregistré en 2011 une perte de 5 milliards Fcfa.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>