Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Cinq facteurs farfelus qui favoriseraient la prise de poids


Ecrit Par le 31 May 2014 Publié dans la categorie: Beauté, Insolites, Santé, Sciences


grasse
Dormir sans rideaux ferait grossir, à en croire une étude britannique publiée vendredi. Proximité avec des aéroports, mariage, travail… Etudes et sondages avancent parfois des explications étonnantes.

Voici une nouvelle raison de trembler. A en croire une étude britannique, dormir sans rideau favorise la prise de poids, car la lumière perturbe l’horloge biologique. Les auteurs de l’étude avouent qu’il manque encore de preuves pour établir le lien mais tant pis, l’information est déjà abondement relayée dans la presse. Francetv info a recensé d’autres hypothèses plus ou moins hasardeuses, qui restent encore à vérifier.

Dormir les rideaux ouverts
Gare au dodo. Des chercheurs de l’institut londonien de recherche sur le cancer ont constaté que les femmes qui dormaient sans rideau avaient un tour de taille plus élevé, rapporte plusieurs médias britanniques (en anglais), vendredi 30 mai. En l’absence d’étude poussée, les chercheurs pensent que l’horloge biologique est perturbée par la lumière. Toutefois, “il n’y a pas suffisamment de preuves pour savoir si une pièce sombre changeait quelque chose à votre poids”, tempère le professeur Anthony Swerdlow, coauteur de cette étude réalisée sur 113 000 femmes.

Habiter près d’un aéroport
Habiter près d’un aéroport augmente le tour de taille, à cause du stress provoqué par le bruit, selon une étude (en anglais) du Karolinska Institute suédois. La faute au stress généré par le bruit, qui entraîne la production de cortisol, précisent les chercheurs, qui ont étudié la santé de 5 000 habitants de la région de Stockholm pendant plusieurs années. Leur ventre grossirait de “1,5 cm pour chaque hausse de 5 décibels du niveau sonore”.

Supporter une mauvaise équipe
Franck Ribéry a intérêt à assurer pendant le Mondial. Car les soirs de défaite, c’est chips et gras dans l’assiette, selon une étude de l’Insead publiée dans la revue Psychological Science (en anglais). Après une défaite de l’équipe locale de foot américain, les habitants mangeraient ainsi davantage d’aliments saturés en graisse que d’habitude (16%). A l’inverse, les habitants de l’équipe des vainqueurs en mangeraient moins (9%). Hypothèse des auteurs ? Les supporters vivent la défaite comme une menace pour leur identité et se réfugient dans la nourriture.

Se passer la bague au doigt
Après le mariage, gare au laisser-aller, selon le Daily Mail (en anglais). Quelque 82% des personnes interrogées reconnaissent avoir pris du poids après leurs noces, expliquait en décembre le tabloïd britannique, d’après une enquête réalisée auprès de 1 000 personnes. Au bout d’un an, 40% des sondés disent avoir pris 1,8 kg en moyenne. Pour justifier ces chiffres, plusieurs hypothèses sont avancées, dont les plateaux-télé et les grossesses. Et puis, un kilo de plus ou de moins, quand on n’a plus besoin de draguer… Bien entendu, aucune étude scientifique n’étaie l’enquête.

Travailler dans une entreprise
Patron, j’ai grossi. Près de la moitié des Français interrogés disent avoir pris du poids après leur embauche (47%), selon un sondage – encore un – réalisé par la société I Love my Diet Coach, qui propose… des régimes. Pourquoi donc ? “Lorsque votre attention est portée sur le travail, vous la soustrayez, au processus de rassasiement. Vous ne savez alors plus vous arrêter lorsque vous mangez puisque vous n’êtes pas conscient de votre faim”, précise alors le nutritionniste

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *