Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Commercial Bank of Cameroon: les repreneurs se bousculent


Ecrit Par le 30 Mar 2011 Publié dans la categorie: Actualités, Economie, Société


Selon des informations rapportées par l’hebdomadaire économique et financier Les Afriques, la CBC intéresse plusieurs banques africaines pour sa recapitalisation. Parmi celles-ci, la sud africaine Standard Bank, Financial Bank et Bank of Africa, filiale de la Banque marocaine du Commerce extérieur.

Commercial Bank of Cameroon

Commercial Bank of Cameroon

CBC is back. La CBC est de retour. Ainsi pourrait se résumer l’actualité récente de la banque du groupe Fotso qui est sous administration provisoire depuis deux ans et demi. S’il pouvait encore y avoir des doutes sur le redressement significatif de l’institution, l’opération de syndication de plusieurs banques camerounaises dont elle a pris la tête pour apporter un concours financier de 6,5 milliards de F CFA à la Société de développement de coton (SODECOTON) suffirait pour rassurer les sceptiques. Rendue publique le 7 mars dernier cette opération dont l’architecte est Martin Luther Njanga, l’administrateur provisoire (AP) de la CBC, marque un tournant dans la crise que connait l’institution depuis des années.

Car en réussissant à convaincre ses confrères d’Afriland First Bank, de la BICEC et de la SGBC de se joindre à elle pour monter ce concours financier, la CBC a réussi un pari inattendu : gagner une victoire psychologique auprès de la profession en apportant la preuve de la crédibilité de son plan de restructuration et de la pérennité de son redressement. Pour Mr Njanga Njoh, il faut “restructurer en poursuivant l’activité d’exploitation”. Il s’agit en effet pour la banque dans cette opération avec la Sodecoton d’améliorer son compte d’exploitation à la faveur d’une conjoncture particulièrement favorable pour les cours mondiaux du coton. Dans ses propos prononcés à cette occasion, Iya Mohammed, le Directeur général de Sodecoton, n’a pas été avare en éloges pour l’AP de CBC : “grâce à son courage, à son flair et surtout à son patriotisme, [il] a manifeste son intérêt pour nous financer localement à concurrence de 10 millions d’Euros (6,5 millions F CFA)”.

Il s’agit en tout cas d’une avancée significative du point de vue de la reconquête de la confiance, élément importante pour rassurer les épargnants, mais plus encore, dans cette phase déterminante du plan de restructuration, pour convaincre et conforter les investisseurs intéressés par une éventuelle reprise de la banque. Ce qui est clair, c’est qu’après des mois de polémiques et de tensions, la sérennité est revenue. Mais surtout, les perspectives d’avenir de la banque s’éclaircissent. Ainsi, n’est-il pas surprenant que plusieurs banques africaines soient intéressées pour reprendre ou entrer dans le capital de CBC. Parmi les institutions dont les noms sont souvent cités et qu’avance notre confrère Les Afriques figurent en bonne place Financial Bank, présente au Togo, au Bénin, au Tchad, au Gabon et en Guinée Conakry. Financial Bank a déjà un pied au Cameroun puisqu’elle a repris en 2010 un établissement de microfinance, la First Trust Savings and loan. Autre candidat à la reprise de la CBC, le géant sud-africain Standard Bank. Le groupe du pays de Mandela pourrait se servir de cette entrée au Cameroun pour engager un déploiement dans le marché de la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC). Enfin, serait également sur les rangs la Bank of Africa, filiale du groupe marocain, Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE).

Quotidien Mutations