Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

DIPLOMATIE : LES CHEFS D’ETAT OCCIDENTAUX ÉVITENT LE CAMEROUN

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 3 Aug 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Politique


La dernière visite officielle en terre camerounaise d’un président d’une puissance occidentale remonte à 1999.

Treize ans qu’un Chef d’Etat occidental n’est pas venu au Cameroun dans le cadre d’une visite bilatérale. Le dernier à avoir foulé le sol camerounais est Jacques Chirac en juillet 1999. Dans le cadre d’une tournée africaine de cinq jours, le numéro 1 français d’alors avait déposé ses valises à Yaoundé. Jacques Chirac est revenu en 2001, mais c’était pour le compte du sommet France-Afrique tenu à Yaoundé entre le 17 et le 19 janvier.

Depuis lors, plus rien. Il n’y a que les Chefs d’Etat chinois et turcs qui se sont rendus au Cameroun. Pourtant les dirigeants de France, Grande Bretagne, Etats Unis, Allemagne et bien d’autres effectuent des visites de façon régulière en Afrique. Mais le pays de Paul Biya est systématiquement esquivé. Des exemples, il y en a à la pelle.

Paris et Washington sur la même longueur

En juillet 2009, sept mois à peine après son arrivée à la Maison blanche, Barack Obama s’était rendu au Ghana, pour, avait-on dit à l’époque, promouvoir la démocratie en Afrique. « Nous prenons cette visite pour un encouragement aux efforts accomplis par votre pays ces quinze dernières années en matière de démocratie, de bonne gouvernance et de développement économique », avait déclaré le Président américain.

Pour sa première visite en Afrique en 2007, deux mois seulement après son élection comme président français, Nicolas Sarkozy avait choisi la Libye, le Sénégal et le Gabon. Ignorant royalement le Cameroun. Au cours d’un séjour à Paris en 2009, Paul Biya avait invité son homologue à se rendre au Cameroun. Invitation que Sarkozy n’a jamais honorée malgré ses nombreux séjours en Afrique.

Actuellement, c’est la secrétaire d’Etat américaine qui vient d’entamer une tournée de 11 jours sur le continent. Au Sénégal où elle a débuté son périple ce 1er août, l’épouse de l’ancien président américain, Bill Clinton, a érigé le pays de Macky Sall en en modèle de démocratie en Afrique, indiquant que «Les Etats-Unis sont impressionnés et admiratifs de l’engagement du peuple sénégalais pour la démocratie». Après le Sénégal, Hillary Clinton ira au Sud Soudan, en Ouganda, au Kenya, au Malawi et en Afrique du Sud. Nul part dans l’agenda d’Hilary Clinton, ne figure une escale camerounaise.

Raisons de la désaffection

Un isolement, de l’avis de Mathias Eric Owona Nguini, qui peut s’expliquer par le fait que le Chef d’Etat camerounais « bénéficie de très peu d’estime sur le plan international ». « L’extrême longévité au pouvoir de Paul Biya, jumelée à la mal gouvernance est une chose que les dirigeants des pays occidentaux ne peuvent pas cautionner», analyse le politologue camerounais.

Si l’on prend en compte cette analyse, les affaires du Cameroun ne s’arrangent pas avec l’arrivée au pouvoir de François Hollande. Le président français qui a fait savoir, comme son homologue américain, qu’il ne s’affichera pas avec les leaders des pays qui sont en arrière sur le plan de la démocratie

© camerounactu.net : Jean-Marie Nkoussa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *