Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Dissensions : La Presby se déchire à Bafoussam


Ecrit Par le 6 Apr 2009 Publié dans la categorie: Actualités, Politique


paul-biya-pensifLa cérémonie d’installation des membres du mouvement de soutien à Paul Biya n’y a pas eu lieu.

Les membres et sympathisants de la Jeunesse du président Biya (Presby en anglais) qui attendaient l’installation officielle de Théophile Tiewé Mouafo au poste de président du conseil régional de la Presby à l’Ouest, sont repartis, confus, de l’esplanade de la communauté urbaine de Bafoussam, le 3 avril dernier. Puisque la cérémonie devant être présidée par le gouverneur de cette région et à laquelle ils ont été conviés, n’a plus eu lieu. Au contraire le public a assisté à une scène teintée de désaccord entre les responsables nationaux et locaux de la Presby.
Une situation qui a abouti à l’interpellation, le même jour, de Janvier Foka, président régional de la Presby à l’Ouest par des policiers des Equipes spéciales d’intervention rapide (Esir).

Ce dernier a été gardé à vue au commissariat de sécurité publique à Bafoussam, avant de recouvrir sa liberté, le lendemain, 4 avril 2009. Des policiers l’ont entendu pour troubles à l’ordre public, usurpation de titre et de fonction. C’est que, par rapport à l’installation en question, M. Foka a demandé et obtenu une autorisation de manifestation publique auprès de la sous-préfecture à Bafoussam. Plus tard, il a eu vent de ce que ladite cérémonie pouvait déboucher sur son éviction. Surtout que Janvier Foka, investi en janvier 2008 pour un mandat de deux ans comme président régional de la Presby, a été destitué par une décision signée le 13 août 2008 par le président national de transition de la Presby, Paul Ngam, pour insubordination et autres : ” M. Foka, membre de la Jeunesse présidentielle en abrégé Presby de l’Ouest, est mis à la disposition du président provincial, Fomena Benoît “, écrivait M. Ngam. Benoît Fomena est un autre ancien responsable local de ce mouvement. Il y a passé six ans.

Autant de choses qui ont poussé M. Foka à repartir auprès de la sous-préfecture pour dire que l’installation de M. Tiewé a été reportée à une date ultérieure : “Nous avons pressenti un danger. C’est pourquoi nous avons demandé ce report, afin que les membres du bureau du conseil à installer soient identifiés”, déclare Janvier Foka. L’autre camp, conduit par Paul Ngam a donc porté plainte contre M. Foka à la police. Raison pour laquelle il a été interpellé et entendu. Monsieur Ngam a également déposé à la police. Reste que, le 4 avril 2009, Théophile Tiewé Mouafo a été installé, cette fois-là dans un hôtel.

La commission nationale d’installation en a profité pour valider le bureau régional que présidera Benoît Fomena, le collaborateur du premier. ” Nous l’avons installé dans un autre cadre parce que des agitateurs nous ont empêché de le faire vendredi. Ce qui est important à la Presby, c’est l’investiture. L’installation n’est que symbolique “, a affirmé Samuel Brice Tjomb, membre de la commission nationale d’installation de l’autre jour.
La Presby est en lambeaux depuis le conseil national spécial du 9 mars 2008 à Meyomessala qui avait consacré l’élection de Paul Ngam, comme président national du bureau transitoire, au détriment de Alexandre Moutomé, à l’époque coordonnateur de la Presby au Littoral et à l’Ouest. Chacun conteste la légitimité de l’autre. Entre-temps, les stratégies concoctées pour assurer la réélection de Paul Biya en 2011, s’enlisent.

Michel Ferdinand. Mutations