Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Gabon – Cameroun – affaire du camerounais tué au Gabon : des personnalités de hauts rangs entendues

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 23 May 2013 Publié dans la categorie: A La Une, Actualités, Afrique, Gabon, Société


cadavres-assassinat

Ministres et anciens ministres, sénateurs et députés ont été auditionnés dans le cadre de l’enquête relative à l’assassinat d’Amadou Yogno.

Visiblement la justice gabonaise est déterminée à faire la lumière sur le meurtre du camionneur camerounais mystérieusement tué le 21 janvier 2013 près de Ndjolé, une ville Gabonaise. Plus les jours passent, plus elle met la main sur de nouvelles personnes soupçonnées d’avoir participé de près ou de loin à la monstrueuse mort de cet homme de 46 ans, originaire de Foumban.

Parmi elles Pascal Désiré Missongo, ancien ministre, ancien député, puis sénateur, aujourd’hui haut magistrat siégeant au palais de justice de Libreville ; Thomas Mellion, sénateur de la même localité, et Jean Mindoumbi, ancien ministre, ancien député puis sénateur, aujourd’hui ambassadeur au ministère des Affaires étrangères ; Raymond Ngombéla, député de la commune de Booué et Raphaël Ngazouzet, Ministre délégué auprès du ministre du Budget, chargé de la Fonction publique. L’audition de cette dernière personnalité s’été faite en présence des cameras. Les images de cette audition ont été d’ailleurs diffusées le 15 mai à la télévision nationale gabonaise.

D’après un site gabonais « des sources du tribunal de première instance de Lambaréné, confortées par les indiscrétions glanées autour des premiers auditionnés, indiquent que, dans leurs dépositions, deux des présumés assassins d’Amadou Yogno disent avoir remis la glacière contenant les organes humains à l’ancien ministre revenu à la magistrature, Pascal Désiré Missongo, à son domicile de Mindoubé. Ce, en présence de toutes les notabilités de Booué sus citées et actuellement auditionnées ».

Pour mémoire, les suspects interpellés, en février dernier, et transférés à Lambaréné étaient Antoine-Médard Ossombi (37 ans), Émile Tonda (49 ans) et Philippe Iloumbou Boussengui alias Koutch (45 ans).

Amadou Yogno était marié et père de 17 enfants. Il avait été sollicité par un jeune gabonais pour une course de deux jours. Chemin faisant, il a été extrait de son camion par une bande de personnes après une simulation de désir de soulagement du jeune gabonais qu’il transportait. Tué et dépecé, certains organes du camerounais ont été extraits ; et ses restes jetés dans un ravin.

© Correspondance de : Vivien Tonfack

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *