Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Gari-Gombo : Elle décède des suites d’un viol collectif


Ecrit Par le 13 Dec 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Faits Divers, Société


Après le viol de la fillette âgée de 22 mais d’Anne Fouda Nicole; début novembre 2012, c’est celui de Marie-Solange Apa qui défraye la chronique, toujours au village Gribi, à une trentaine de kilomètres de Cari-Gombo, chef-lieu de l’arrondissement éponyme, département de la Boumba-et-Ngoko, région de l’Est. Des sources proches de l’enquête, «c’est aux environs de 16h que, le 27 novembre 2012, sur une piste menant au village, Mme Apa a été interceptée par une bande de trois gaillards qui l’ont entraînée de force dans la forêt avant de la violer tour à tour, non sans l’avoir passée à tabac face à ses protestations et sa volonté d’ameuter le village par ses cris de détresse.»

Après leur forfait, les suspects, relatent nos sources, «Emérant Medjankoé, 25 ans, Guy Djondanog, 22 ans, et Marcel Diffonkoé, dont l’âge n’est pas déterminé parce qu’il est toujours en cabale, fondent dans la nature». Après une semaine de douleurs provoquées par l’acte qu’elle a subi, Marie-Solange Apa se rend au centre de santé intégré du village pour des soins appropriés. Trop tard car, elle va décéder quelques minutes après.

Au village, ce nouveau viol a provoqué le courroux de la population. Celle-ci a donc aidé la brigade de gendarmerie de Gari-Gombo à tendre une embuscade aux suspects qu’on va retrouver le Week-end du 03 décembre 2012, alors qu’ils étaient revenus au village pour assister aux obsèques de leur victime. Emérant Medjankoé et Guy Djondanog vont être cueillis en ces lieux, tandis que Marcel Diffonkoé va réussir à s’enfuir en sautant par la fenêtre de la chambre dans laquelle tous se trouvaient au moment de leur interpellation, ses deux compères ont séjourné dans les cellules de la brigade de gendarmerie de Gari-Gombo jusqu’à ce vendredi 07 décembre 2012 où ils devaient être présentés au procureur de la République près les tribunaux de Yokadouma.

Ce dernier devait également recevoir Herman Djampelo, 16 ans, cultivateur, suspecté d’être l’auteur du viol de la fillette de sa voisine à l’ancien camp de la Société camerounaise de tabac (SCT) de Gribi, Anne Fouda Nicole, enseignante dans ce village. Selon nos sources, «le suspect a été interpellé dans la même nuit par la brigade de gendarmerie de Gari-Gombo, en exécution du mandat d’amener émis contre lui parle PR de Yokadouma».

Des sources dignes de foi affirment qu’«Anne Fouda Nicole avait porté plainte auprès du PR de Yokadouma après avoir constaté le laxisme de Mathurin Nkello, le chef supérieur de Gribi, dans la recherche et la mise de la disposition de la justice dit principal suspect qui bénéficiait également de la protection de ses géniteurs et d’un notable contre lesquels des mandats d’amener avaient également été émis».

Ces interpellations rassurent Abdon Adamou, le sous-préfet de Gari-Gombo, qui rappelait que «nous enregistrons plusieurs cas de viol ou de détournement de mineures dans cet arrondissement.»

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *