Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Gouvernance: Les portefeuilles ministériels à problème au Cameroun


Ecrit Par le 5 Nov 2013 Publié dans la categorie: A La Une, Politique


yaounde-1

Parmi la pléthore de départements ministériels que compte le Cameroun, certains ont réussi par la force des événements à devenir des chaises éjectables. L’un des plus illustratif à ce propos est à n’en point douter le Ministère des Sports et de l’Education Physique. L’occupation de ce dernier comble rarement ses locataires. Dans ce département ministériel que plus d’un qualifient de «compliqué», il est difficile voire même impossible de maintenir sa place à la suite d’une réorganisation de l’appareil gouvernemental. Ici, c’est la prestation des équipes nationales et singulièrement de football masculin, les lions indomptables pour ne pas les nommés qui détermine le sort réserve au patron des lieux. Les relations troubles avec la fédération camerounaise de football, la marginalisation de certains sports entérinés par l’amateurisme dès ses dirigeants sont autant de fait qui confère à ce ministère le statut de ministère à «problème» de l’avis de plusieurs analystes. Et dans ce contexte de normalisation, rien ne dit que la donne changera surtout que l’après Adoum Garoua semble être partage par tous. Le prochain locataire n’a qu’à bien se tenir. Un autre ministère qui s’apparente à un «labyrinthe», c’est bel et bien celui des Marchés publiques. Un terrain glissant ou s’affrontent régulièrement les «grands du pays» ceci pour le contrôle des marchés les plus juteux de la République. Aba Sadou le patron de ce département n’a cessé d’alterner le chaud et le froid en marge des altercations avec certains ministères tels celui des travaux publics.

Hériter de ce poste relève tout simplement d’une tâche herculéenne. Même cas de figure aux Arts et Cultures ou le dossier brûlant de la gestion des droits d’auteurs continuent de faire couler beaucoup d’encre et de salive non sans donner du fils à retordre à la patronne des lieux. La disparition des salles de cinéma, la construction des villages artisanaux qui trame sont autant de circonstances qui écourtent le séjour des Hommes et Femmes à la tête de cette «maison qui mène tout droit retraite». Après avoir ôté le sommeil Ama Tutu Muna, le Ministère des Arts et de la Culture attend de voire qui pourra ramener la sérénité dans la maison. Une maison qui elle aussi semble être un cadeau empoisonne depuis que l’épervier plane, c’est celui chargé du contrôle supérieure de l’Etat. Ici, sévit toutes les spéculations notamment sur les personnes à poursuivre selon qu’ils aient commis des crimes pour la plus pari financiers ou non. Les rapports signes soulèvent plus de problèmes qu’ils ne résolvent. On a encore en mémoire celui rendu public suite aux conclusions des enquêtes menés à la Sodecoton et qui a abouti à l’interpellation d’Iya Mohammed. Pour sa part, le Ministère des finances, attire des convoitises comme il donne des insomnies à ses patrons. Alamine Ousmane Mey se bat comme il peut pour rendre à cette caisse de l’Etat toute sa place qu’elle mérite en dépit des mauvaises habitudes qui ont fait leur lit. L’assainissement du fichier solde de l’Etat, le payement des allocations aux ex employés se sont entremêles des grincements de dent. Ce qui fait de ce portefeuille une patate chaude entre les Mains de son détenteur. Les Ministères de la fonction publique et de la reforme administratives ainsi que celui du domaine des cadastres et des affaires foncières n’offrent pas des parties de plaisir à leurs chefs.

Les multiples sollicitations des titres fonciers et l’accentuation de la demande d’emploi marqué par la hausse vertigineuse du taux de chômage font de ces enseignes des véritables casses tête chinois. Et la justice alors? Les interpellations en cascades des hautes personnalités de la République suite aux détournements de deniers publics, classe aussi ce département ministériel dans le top 10 des Ministères les plus instables. Idem pour le portefeuille de la communication. Le témoin juré et ardent défenseur de la République sort de cette maison. A ce poste, on est l’un des plus visibles du gouvernement, mais celui qui prend tous les risques possibles afin de «défendre bec et ongle le Président Paul qui est un homme formidable». Mais seulement, cette défense outrance dépasse parfois les limites jusqu’à frôler la moquerie. Et le «décideur» s’en servira certainement pour récompenser ses meilleurs éléments et blâmer les «apprentis sorciers à col blancs» qui s’agitent pour servir leurs propres intérêts égoïstes au détriment du peuple camerounais qui croupi sous le poids de la pauvreté.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>