Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Guy Michel: «On peut être footballeur amateur et apprendre un métier»


Ecrit Par le 21 Jun 2012 Publié dans la categorie: Célébrités, Culture, Interview, Musique, Société


Représentant du Cameroun lors de la 2e édition de l’Afrostar, le jeune chanteur s’est mis au soutien des jeunes passionnés de football

On vous a connu à l’occasion d’une saison d’afro star ou vous avez terminé deuxième après un parcours apprécié, aujourd’hui on vous retrouve dans l’animation et le soutien à la jeunesse à travers le concept footballways, c’est quoi ce concept, en quoi consiste-t-il?
Footballways, c’est un évènement qui vise la promotion de la formation professionnelle dans l’univers des jeunes sportifs amateurs au Cameroun. Le concept permet un échange ou des professionnels du football apportent un financement pour soutenir la formation des footballeurs plus jeunes et des écoles de formation. Comme vous êtes sans l’ignorer, de nombreux jeunes qui s’adonnent au sport sont souvent mal jugés et les familles estiment qu’il ne sert à rien de payer l’école pour eux. Nous on pense que non ! Un jeune peut très bien suivre sa passion pour un sport, et pouvoir apprendre à côté, un métier qui l’occupe lorsqu’il n’est pas dans un terrain de sport. Évidement cette rencontre se déroule autour d’une foire avec des activités connexes : Concert, expositions-vente, le tout dans une ambiance festive.

Guy Michel

Comment est venu chez vous, l’idée de mettre en place un tel concept ?
C’est une idée et un projet élaboré par moi, ancien footballeur suite à un regard porté sur mes anciens co-équipiers. Je me suis rendu compte qu’ils avaient tout misé sur le football ne mesurant pas ainsi les risques que ce choix pourrait avoir sur leur vie et sur le développement socio-économique de notre pays ; car le football par exemple, ne saurait être un métier fiable de nos jours et comporte de nombreux risques notamment des blessures, manque de financement pour se créer de possibilités ou pour éclore. J’ai constaté qu’en ne choisissant que le football comme activité unique pour assurer leur avenir, ils freinaient de ce fait et aussi, le développement socio-économique du pays du fait qu’ils ne génèrent aucune ressource, de même qu’il ne représente pas une force éducative sur laquelle pourrait se reposer notre pays. Footballways est donc la plateforme qui vient rectifier le tir.

Pour cette année qui est la deuxième, quelles seront les innovations, que doivent attendre les jeunes qui y participeront?
A la première édition, il avait juste été question de sensibilisation. Nous regroupions dans le cadre d’une même activité des jeunes sportifs amateurs, pour leur expliquer l’importance qu’il y a de ne pas miser que sur le sport. Il y a eu de nombreux échanges où des footballeurs ont expliqué les risques dont nous avons parlé plus haut. La nouveauté cette fois, c’est qu’au-delà de la sensibilisation, certains de ces jeunes pourront avoir l’opportunité d’obtenir des facilités pour des formations. Ils pourront ainsi continuer de suivre leurs passions, mais aussi d’apprendre autre chose, comme gage de sécurité. Nous espérons pouvoir rende service au maximum de personnes.

Quelles sont les conditions pour participer à l’évènement et comment ont été sélectionnés les acteurs participants?
Les conditions sont fort simples, il faut déjà être footballeur amateur camerounais, c’est-à-dire avoir une licence d’appartenance à une équipe dûment établie. Ensuite il faut pouvoir démontrer que le football constitue la principale activité, et qu’on n’a pas la capacité à faire autre chose. Enfin, il faudra être sur le site le 22 et le 23 juin prochain, pour pouvoir remplir un formulaire et faire son choix parmi les propositions de formation qui seront offertes.

Le thème de l’édition de cette année, est « la contribution du footballeur au développement socioéconomique du Cameroun ». Pourquoi ce choix de thème et surtout quelles contributions attendez-vous des footballeurs?
Comme je l’expliquais, lorsqu’on parle du footballeur, on voit davantage quelqu’un qui en dehors de cette activité ne peut rien faire d’autre. Avec le concept Footballways soutenu d’ailleurs par certains professionnels camerounais, nous voulons montrer un autre visage du footballeur. Et c’est une manière de structurer l’aide et l’influence positive qu’ils peuvent apporter sur de nombreux jeunes qui croient en eux. Si la star d’un jeune lui parle, il y a plus de chance qu’il soit attentif que si c’était ses parents. Imaginez donc si cette star fait mieux que parler, en apportant le concours financier nécessaire pour accompagner son conseil, cela peut faire une énorme différence et qui dans le temps je l’espère, fera qu’on cesse de voir des footballeurs amateurs comme des ratés.

Cette édition de Footballways c’est aussi ce grand concert de clôture, avec vous sur le podium. C’est quoi les conditions d’entrée à ce concert?
Le footballways c’est d’abord une idée et une idée qu’il faut faire vivre. Il ne s’agit pas de moi Guy Michel. Il y aura bien d’autres stars, du moins je l’espère. Ceux du football par exemple. Cependant et pour que chacun marque son engagement à soutenir le concept, qui on l’espère va mordre, nous avons mis l’accès à 500 FCFA. Ce n’est pas le prix d’entrée, mais c’est la contribution de chacun à ce en quoi il croit, comme l’ont cru nos nombreux sponsors.

Depuis Afrostar et une campagne de communication sur un album que vous aviez sorti, on a plus eu de vos nouvelles. Doit –on s’attendre un comeback musical de votre part?
J’y travaille chaque jour avec mon équipe. J’ai toujours pensé que rien ne sert de courir, sortir un album, ce n’est pas seulement chanter, il faut penser à sa promotion, à son agenda lorsqu’il sera sorti, la manière dont on va le présenter au public, c’est tout cela en fait. Nous espérons tous pouvoir être prêt d’ici septembre ou peut-être après, mais nous y travaillons durement.

Quel message pour ceux qui ne sont pas encore décidés à participer à Footballways?
A vous qui hésitez encore, je vous assure que vous avez tout à gagner d’y être. Venez vous amuser, venez passer deux jours de bonheur et d’ambiance avec beaucoup d’artistes et de professionnels de football de l’équipe nationale, mais surtout venez dire oui on peut et on a le droit de se passionner de football et oui ce droit et cette ambition ne nous empêche pas d’apprendre autre chose.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>