Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Industrie chimique: Signature d’une convention pour la commercialisation d’une espèce végétale rare entre la firme américaine Mane et la communauté Bamoumbo

Cameroon Info

Ecrit Par le 7 Apr 2015 Publié dans la categorie: A La Une, Actualités, Beauté, Sciences, Société


echinops-giganteus

Grace à un partenariat avec l’ONG ERuDef très implantée en Afrique et qui œuvre aux côtés des communautés, Mane et le village Bamoumbo dans le département du Lebialem région du Sud-ouest, représenté par son chef, ont posé les bases du partenariat qui a été scellé avec succès jeudi 02 avril dernier à travers la signature d’une convention portant sur la commercialisation espèce végétale connue sous le nom scientifique de « echinops giganteus ».

L’Echinops giganteus est une espèce végétale rare à l’état sauvage présentant un intérêt potentiel pour l’industrie de la parfumerie. Cette plante qui ne pousse que sur les flancs de montagne est abondamment présente au village Bamoumbo dans le département du Lebialem, région du Sud-ouest Cameroun. C’est pour sceller la convention visant l’exploitation et la commercialisation de l’echinops giganteus que des représentants de Man se sont rendus au village Bamoumbo avec à leur tête leur directeur général Jean Michel Mane par ailleurs descendant du fondateur de cette entreprise classée 7ème mondial au rang des producteurs de parfum et d’arôme, avec 4 000 employés répartis dans 25 usines et 42 centre de Recherche & Développement à travers le monde.

Après la signature du volumineux document entre Jean Michel Mane et Majesté Lekundze Andreas, chef de la communauté Bamoumbo sous le regard du représentant du gouvernement à cette cérémonie, le parfumeur n’a pas caché sa joie non sans insister sur le côté équitable de la transaction. Il a tenu à préciser à cet effet que « l’accord prévoit non seulement l’accès à la ressource, mais aussi le partage équitable des bénéfices ». S.M Lekundze Andreas à quant à lui déclaré qu’ « avant l’arrivée des scientifiques, cette plante a été utilisée comme condiment domestique chez nous. C’est bien profitable parce qu’on récolte tous les trois mois. Mais cette plante est venue seulement compléter ou augmenter notre niveau de vie ». Il est par exemple prévu dans la convention que Mane achète le kilogramme d’echinops giganteus à 2 700 FCFA.

Dans son mot de circonstance, le ministre délégué auprès du ministre de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable (Minepded) Nana Aboubakar Djallo représentant le gouvernement à cette signature de convention a souhaité que « cela puisse se répéter et que serve pour nous d’ambassadeur auprès d’autres structures pour qu’elles viennent au Cameroun ».

Patrick Dongo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *