Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Interdiction de motos taxi dans les quartiers de Douala: Plus de peur que de mal

Ecrit Par le 14 Jun 2012
Publié dans la categorie: Actualités, Faits Divers, Société

La mesure est effective depuis le 12 juin en dépit des menaces de trouble à l’ordre public orchestrée par les conducteurs de motos taxi

Un calme apparemment presqu’impressionnant règne sur la ville de Douala depuis le mardi 12 juin 2012, date retenue par les autorités administratives pour la mise en œuvre effective de la mesure visant à circonscrire le périmètre d’activité des motos taxi. Comme prévu, les quartiers Bonapriso et Bali sont désormais interdits à cette activité, ils viennent rejoindre sur la liste Bonanjo et Deïdo déjà concernés par la mesure d’interdiction. Pour faire respecter la décision des éléments des forces anti-émeutes de la police vêtus de leurs armures de circonstance sont déployés dans les coins « chauds » de la capitale économique, on peut les voir au rond-point Deïdo, à l’école publique de Deïdo, au carrefour armée de l’air, à kayo élie…bref partout où la mesure doit s’appliquer et où des cas de trouble ont été signalés.

En effet dans les zones interdites certains conducteurs de motos taxi ont dès mardi menacé de troubler l’ordre public. A New-bell, village, plusieurs passagers ont été obligés de descendre de ces engins. Au feu rouge Bessengue la tension était perceptible, par petits groupes plusieurs dizaines de conducteurs de motos ont convergé vers les points de tension, en face d’eux un camion anti-émeutes de la police observe. A mobile Bonakouamouang, la police a fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser des conducteurs de motos qui bloquaient la circulation, les prestataires de cet exercice se sont vus interpellés. A Shell new-bell, Ange-raphaël et au carrefour Agip aussi l’ambiance était tendue. Par contre dans les nouvelles zones interdites pas de motos taxi. Ce jeudi le calme est revenu mais le dispositif policier est quasi intact.

Les forces de l'ordre embarquent les engins des récalcitrants

Conformément au décret du premier ministre de décembre 2008, fixant les modalités d’exploitation des motos taxi à titre onéreux, la mesure visant à interdire la circulation des motos taxi dans certaines zones de la ville de Douala est effective depuis le 12 juin 2012

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>