Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

IYA MOHAMMED, “MON PASSEPORT N’A PAS ÉTÉ RETIRÉ”

admin

Ecrit Par le 27 Apr 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Société, Sports


10h35, jeudi 26 avril 2012. La salle «Mont Kilimandjaro», située au 10e étage du Hilton hôtel de Yaoundé est bondée de journalistes. Environ une centaine au total. Certains ont même fait le déplacement depuis Douala. Les cameramen règlent leurs objectifs et font quelques prises de vue. D’autres hommes de médias sont alignés devant un petit box pour retirer le dossier de presse de la conférence qui sera donnée dans quelques minutes par Iya Mohamed. «Oumarou, il faut arrêter. On commence dans quelques instants», vient lancer un monsieur au distributeur de dossiers.

Et de fait, à 10h50, vêtu d’une gandoura de couleur verte fluo et une chéchia argentée, le directeur général de la Société de développement du coton du Cameroun (Sodecoton) fait son entrée dans la salle, accompagné de son adjoint Henri Clavier. D’entrée de jeu, le modérateur de la conférence de presse définit clairement les contours. Il s’agira uniquement du coton et de la Sodecoton au cours de cette rencontre, et pas de football puisque Iya Mohamed est par ailleurs président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

Les hostilités peuvent donc commencer. Mais, l’information que nous véhiculons principalement ici est venue pratiquement à la fin de l’échange entre les journalistes et Iya Mohamed, lorsque le reporter du Messager lui demande si, en tant que Dg de la Sodecoton, il a les coudées franches pour, par exemple, sortir du pays et aller discuter avec les partenaires. Prenant un air grave, le directeur général de la Sodecoton va affirmer en substance qu’il est libre de ses mouvements, qu’il n’a jamais été question de retrait de son passeport. «Vous êtes des journalistes et vous devez avoir la bonne information. Je n’ai jamais dit qu’on m’avait retiré mon passeport. Personne n’est jamais venu chez moi retirer mon passeport et personne ne m’interdit de sortir du pays», déclare Iya Mohamed dans une salle où la majorité des personnes affichent un sourire en coin. Allant de plus belle, il affirme fermement : «Personne n’a retiré mon passeport. Aucune ambassade ne me refuse de visa. Et je m’arrête là». Le Dg de la Sodecoton, tenait ainsi à répondre à une question «personnelle». Et même s’il le dit avec conviction, on peut tout de même relever le fait qu’il n’a pas brandi son passeport à l’assistance.

Iya Mohamed

Belles performances

Quoi qu’il en soit, Iya Mohamed n’a pas seulement tenu à clarifier cette situation au cours de la rencontre d’hier. Dans son propos liminaire d’une heure environ, il a démontré que l’entreprise qu’il dirige depuis plus de 20 ans connaît une embellie en ce qui concerne ses performances. Il en veut pour preuve le constat du conseil d’administration de la Sodecoton qui s’est tenu mercredi, 25 avril. Le communiqué final de ces travaux annonce que la Sodecoton a fait un résultat net comptable bénéficiaire en très forte augmentation. Soit 5,216 milliards FCFA en 2011, contre un peu plus d’un milliard FCFA seulement l’année d’avant.

Mais, le Dg de la Sodecoton va plus loin. Dans une fiche qui récapitule quelques indicateurs d’exploitation de l’entreprise, il est démontré que depuis1993, l’entreprise a enregistré des bénéfices nets pour un montant cumulé de 30 milliards FCFA. Même si, entre 2005 et 2008, il y a eu plutôt des pertes, la Sodecoton a pu résister grâce a sa forte contribution au fonds de soutien, argent qu’elle met de côté pour être aidée en cas de difficultés. Par ailleurs, la Sodecoton se targue même de distribuer les dividendes aux actionnaires, comme l’Etat qui a reçu l’année dernière 984 millions FCFA et devrait recevoir selon les projections un peu plus de 2 milliards FCFA en 2012.

Qu’on le veuille ou pas, Iya Mohamed a voulu répondre à certains de ses détracteurs qui estiment que son management fait perdre de l’argent à l’Etat qui est actionnaire majoritaire avec 51% du capital. «C’est une activité rentable à moyen et long termes. Il ne faut pas s’en tenir à un seul exercice budgétaire. Nous sommes fiers, très fiers même de nos résultats», a-t-il clamé. On se souvient que le président de l’Assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril, du haut de sa chair, avait dénoncé la mauvaise gestion de Iya Mohamed lors d’une session au parlement, demandant au ministre de l’Agriculture de l’époque de se «pencher sur le cas Sodecoton».

Mais, hier, Iya Mohamed a ironisé en affirmant : «Je ne pouvais pas réagir aux propos du président de l’Assemblée nationale parce que c’est quand même la deuxième personnalité de la République. Il a peut-être des informations, mais moi j’ai des chiffres. Les voilà!» A-t-il martelé. Demandant au passage à la presse de considérer le fait qu’il ne fait que véhiculer des chiffres sur la gestion de l’entreprise. «Ce sont des données, des chiffres, des statistiques, des faits. A vous de porter votre analyse. Ce n’est pas parce que les gens crient que la Sodecoton va mal que c’est le cas», a-t-il expliqué. A chacun donc de tirer sa conclusion sur la gestion du Dg de la Sodecoton.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>