Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Jubilé interdit des frères Biyik: Affaire d’Etat ou les dessous d’un sabotage programmé?

Le Messager

Ecrit Par le 18 May 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Société, Sports


Difficile, voire impossible, d’avoir au téléphone un membre du comité d’organisation du jubilé des frères Biyik ce mercredi, 16 mai 2012. Pas de nouvelles des hommes de Gabriel Nkoma Mbeng, président dudit comité. Si chez certains ça sonne pendant des heures, en vain, d’autres ont carrément éteint leurs combinés. Même les deux anciennes gloires sont injoignables. Une indisponibilité née au lendemain de la décision du ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) de déprogrammer le jubilé des frères Biyik. Pour quelle raison? Une source proche de la famille de ces anciens Lions que nous avons réussi à joindre explique que «certains responsables de la Direction des sports de haut niveau au Minsep ont convoqué François Omam-Biyik pour lui rappeler que les 24, 25 et 26 mai 2012 sont des dates déjà arrêtées pour la célébration du jubilé de Patrick Mboma. Par conséquent qu’il voit ce qu’il y a lieu de faire pour ne pas créer de désordre car, Patrick Mboma était le premier à obtenir les autorisations nécessaires pour l’organisation de son jubilé». Une déclaration qui est venue créer un véritable branle-bas dans le comité d’organisation rompu à la tâche depuis six semaines.

Du coup, fans et proches des frères Biyik voient en ce désaveu des manœuvres de sabotage. Sinon comment comprendre un tel revirement à moins d’une semaine du jour-J? «On aurait pu les aviser au moment où ils venaient d’annoncer officiellement ce jubilé. Attendre qu’ils soient pratiquement prêts pour le leur annoncer cache non seulement une mauvaise foi mais aussi une volonté de boycotter l’événement», commente Charles Emile Ndjeck, consultant en communication événementielle. D’aucuns vont même plus loin en estimant que les responsables du Minsep, en interdisant la fête des frères Biyik, redoutaient de voir s’abattre sur eux les foudres de la présidence de la République, parrain du jubilé de Patrick Mboma.

Boycott?

Interrogées, nos sources au Minsep tempèrent. Celles-ci confient que la décision d’annuler le jubilé des frères Biyik à Yaoundé est partie du constat selon lequel dans le même mois de mai, l’ancien goléador des Lions indomptables «Magic» Patrick Mboma avait callé son jubilé. Un événement prévu à Yaoundé du jeudi 24 au samedi 26 mai prochain. Or, «Si on laisse les deux événements se tenir à la même période, ils n’auront plus la même coloration et le même succès escomptés. Même s’il est vrai qu’Omam et son frère avaient déjà reçu l’approbation du ministère d’organiser leur jubilé dans trois villes du Cameroun (Pouma, Yaoundé et Douala); de même qu’ils avaient déjà entrepris les démarches officielles aux fins d’obtenir les permissions requises pour occuper les infrastructures sollicitées. Loin du Minsep l’idée de vouloir boycotter; nous voulons juste que la fête de chacune des parties soit belle»

Interrogé sur la simultanéité des deux jubilés au cours d’une conférence de presse en avril dernier, Patrick Mboma indiquait même qu’il avait déjà envoyé les cartons d’invitation à André Kana-Biyik et François Omam Biyik. «Je prépare cet événement depuis deux ans. Je l’ai repoussé plusieurs fois parce que je me disais que tel paramètre ou tel autre n’est pas encore réuni (…) Cette fois je me suis dit, «je vais me lancer». Le 26 mai prochain c’est l’ensemble de ma carrière autour d’un évènement lié au football qui va permettre de panser certaines plaies et d’essuyer certaines larmes. Le jubilé de Patrick Mboma n’a pas de plus grande prétention que celle-là. Et, c’est surtout pour moi la meilleure façon que j’ai trouvé pour faire mes adieux au public camerounais», précisait l’ancien ballon d’or africain 2000.

Match de gala

Dans le camp d’en face, c’est la désolation. Ce d’autant plus qu’«on avait déjà tout ficelé. Les invités avaient tous reçu des billets d’avion, les hôtels réservés. Nous avions pourtant déjà pris des engagements auprès des partenaires. Les sponsors ont tout mis en place et tout était fin prêt pour offrir à ce grand rendez-vous un succès des plus retentissants. Avec ce nouveau revirement de dernière heure ça va certainement gâcher la fête», regrettent des proches des frères Biyik. Soutenu par Camtel, sponsor officiel, l’événement était censé s’ouvrir le 19 mai à Pouma, ville natale des frères Biyik. Une sélection d’anciens Lions indomptables devait disputer un match au stade municipal de Songwoga contre les autorités administratives et municipales de Pouma.

La fête devait se transporter ensuite à Yaoundé le 24 mai. Un match de gala était prévu le 25 mai au stade Ahmadou Ahidjo. Une soirée de gala à l’hôtel Hilton ponctuerait les manifestations dans la capitale. Douala devait prendre le relais le 27 mai. Un autre match de gala mettant aux prises les anciens Lions aux Guest stars était programmé. Cerise sur le gâteau, d’anciens footballeurs étrangers tels que Bernard Lama, Abedi Pelé, Luc Sonor, Roger Boli, Djibril Sow, Ali Ben Mabrouk, Omar Gueye, Youssouf Fofana, entre autres, étaient même annoncés. Vous avez dit gâchis?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *