Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Kadhafi n’est pas prêt à quitter la Libye, dit Jacob Zuma

Reuters

Ecrit Par le 31 May 2011 Publié dans la categorie: Actualités, Afrique, Libye


Mouammar Kadhafi “n’est pas prêt à quitter la Libye, malgré les difficultés”, et entend contribuer à la recherche d’une solution politique au conflit, a déclaré mardi le président sud-africain, Jacob Zuma, de retour d’une mission de paix à Tripoli.

Jacob Zuma et Mouammar Kadhafi

Jacob Zuma et Mouammar Kadhafi

Le colonel libyen, au pouvoir depuis 1969, “a insisté” sur ce point, précise dans un communiqué le chef de l’Etat sud-africain, qui a rencontré lundi le “guide de la révolution” dans la capitale libyenne.

Mouammar Kadhafi est disposé à rechercher une solution politique au conflit dans son pays mais réclame un cessez-le-feu et l’arrêt des frappes de l’Otan “afin de permettre un dialogue interlibyen”, a déclaré Jacob Zuma, ajoutant: “La sécurité personnelle du colonel Kadhafi est une source de préoccupation.”

Le mois dernier, à l’issue d’une première médiation de Zuma en Libye au nom de l’Union africaine, l’Alliance atlantique avait rejeté un précédent appel de Kadhafi à la fin des raids de l’Otan, lancés au mois de mars.

Jacob Zuma a été conduit lundi dans les rues de Tripoli où il a pu constater les dégâts causés depuis deux mois par les bombardements de la coalition.

Les Occidentaux refusent de mettre fin à leur campagne tant que le colonel libyen sera au pouvoir.

Peu après le départ du président sud-africain de Tripoli, les raids ont d’ailleurs repris. La télévision libyenne a rapporté que des avions de la coalition avaient bombardé des sites militaires et civils à Tripoli et à Tadjoura, à l’est de la capitale.

Pour Jacob Zuma, une solution durable au conflit libyen ne pourra être trouvée que par un dialogue entre toutes les parties.

Dans un autre communiqué, les autorités sud-africaines précisent que le président s’est entretenu avec Kadhafi du sort du photographe de presse Anton Hammerl, 41 ans, qui aurait été tué le 5 avril lors des combats près de la ville de Brega, dans l’est du pays. Tripoli s’est engagé à rechercher le corps de Hammerl, qui avait la double nationalité autrichienne et sud-africaine.

L’Otan, qui commande depuis la fin mars sous mandat de l’Onu des opérations militaires en Libye destinées officiellement à protéger les populations civiles de la répression, intensifie depuis plusieurs jours ses frappes sur Tripoli. Le complexe de Bab al Aziziah, QG de Kadhafi dans le centre de la capitale, est régulièrement visé.

Marius Bosch, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français, édité par Gilles Trequesser