Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

La Corée du Sud met un fonds de 10 millions $ à la disposition de la Banque mondiale pour soutenir les universités et les instituts de recherche d’Afrique subsaharienne


Ecrit Par le 24 May 2018 Publié dans la categorie: Afrique, Finance


universités

La Corée du Sud et la Banque mondiale ont conclu, le 23 mai, un accord de partenariat visant à soutenir les universités et les instituts de recherche d’Afrique subsaharienne.

Signé en marge des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), cet accord permettra de former des talents locaux hautement qualifiés dans des domaines importants pour la transformation de l’Afrique, tels que les énergies renouvelables, le big data, l’intelligence artificielle et l’ingénierie.

En vertu de cette convention, la Corée du Sud mettra en place un fonds d’affectation spéciale de 10 millions $ auprès de la Banque mondiale pour soutenir le Fonds régional de bourses d’études et d’innovations (RSIF).

De façon spécifique, ce programme permettra l’octroi de bourses d’études et de recherche pour les étudiants et les professeurs d’université travaillant sur des technologies de transformation pertinentes en Afrique subsaharienne. Il permettra également le financement de programmes de formation doctorale, mais aussi la recherche collaborative entre les facultés des universités d’Afrique subsaharienne et les universités coréennes dans des domaines prioritaires tels que les technologies de l’information et de la communication, l’énergie solaire, le stockage de l’énergie et l’ingénierie, en mettant l’accent sur les secteurs de croissance innovants.

Pour Annette Dixon, vice-présidente en charge du développement humain de la Banque mondiale, « l’initiative Corée-Afrique vise à encourager les gouvernements africains à renforcer leur main-d’œuvre dans les domaines scientifiques et technologiques. Un atout précieux face à l’évolution rapide des marchés du travail ».

A noter que le Fonds régional de bourses d’études et d’innovations (RSIF) a été créé en 2015, à l’initiative de la Côte d’Ivoire, de l’Ethiopie, du Kenya, du Rwanda et du Sénégal. Il vise à contribuer à la création d’une main-d’œuvre technico-scientifique hautement qualifiée pour répondre aux programmes nationaux de développement et accélérer la transformation socio-économique de l’Afrique subsaharienne.

Cette initiative est facilitée par la Banque mondiale dans le cadre du Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologie (PASET). Lancé en 2013, il a pour objectif de renforcer la science et les capacités technologiques pour le développement socio-économique de l’Afrique subsaharienne.

Borgia Kobri (Ecofin)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *