Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

La DHEA rajeunit-elle la libido ?

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 22 Sep 2011 Publié dans la categorie: Homme & Femme


“Pilule-miracle”, “hormone de jouvence”., la DHEA est considérée par certains comme un véritable stimulant de la libido. Les femmes éprouveraient plus de désir et accèderaient à une sexualité plus épanouie. On se laisserait facilement tenter. Mais qu’en disent les scientifiques ?

La DHEA – ou déhydroépiandrostérone – est une hormone naturellement produite par l’organisme et dont les taux atteignent leur maximum entre 18 et 45 ans pour diminuer ensuite progressivement.

Des relations pas toujours si simples entre DHEA et vieillissement

La DHEA est transformée dans l’organisme en androgènes et, dans une moindre mesure, en estrogènes. C’est pourquoi la prise de DHEA se traduit par une augmentation notable du taux de l’hormone mâle ou testostérone.

Compte tenu du rôle classique que jouent les androgènes dans la sexualité, il était tentant de penser que la DHEA pourrait améliorer la libido des personnes vieillissantes. Mais la réalité est plus complexe. Car, de prime abord, les conséquences de l’âge sur le taux de DHEA sont loin d’être linéaires. Ainsi que l’a rappelé le groupe d’experts réunis l’an dernier par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS),“si les concentrations de DHEA baissent en fonction de l’âge à partir de 30-40 ans, le niveau de ces concentrations reste extrêmement variable d’une personne à l’autre”. Surtout, les preuves d’une action de la DHEA sur la sexualité restent des plus incertaines.

Des effets positifs chez certains femmes âgées

La plus grande étude réalisée sur ce thème est l’étude DHEâge, qui a été entreprise chez 280 personnes de 60 à 79 ans apparemment en bonne santé par Pr Etienne-Emile Baulieu 1. Ses résultats ont suggéré que la prise de 50 mg par jour de DHEA, une dose qui permet de retrouver en théorie les taux hormonaux décrits chez les jeunes adultes, pouvait améliorer la libido. Cependant, cet effet n’a été noté que chez les femmes de plus de 70 ans et non chez les plus jeunes ou encore chez les hommes.

Après 6 mois de traitement, les femmes les plus âgées déclaraient être davantage intéressées par la sexualité. Après 12 mois, elles reconnaissaient avoir une activité sexuelle plus importante (masturbation, rapports) et ressentir une meilleure satisfaction sur ce plan. Néanmoins, il s’agit de résultats subjectifs, donc difficiles à interpréter… Dans leur rapport de 2001, les experts de l’AFSSAPS ont d’ailleurs estimé que les effets positifs décrits pour certains paramètres comme la libido pourraient être liés au seul hasard.

Doctissimo