Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

La face cachée de Lionel Messi

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 25 May 2012 Publié dans la categorie: Célébrités


Copa del Rey – “Messi n’aime pas qu’on lui fasse de l’ombre”

Co-auteur d’une enquête sans précédent sur Lionel Messi, Alexandre Juillard nous révèle quelques facettes méconnues du génie argentin du FC Barcelone.

Lionel Messi

Qu’est-ce qui vous a le plus étonné, que vous ne sachiez déjà, pendant votre enquête sur Lionel Messi ?

A. J. : Derrière l’histoire officielle véhiculée par de (trop) nombreux médias, se cache une autre histoire, moins glorieuse. Non, l’histoire de Leo n’est pas celle d’un ange tombé du ciel. Mais plutôt celle d’un gamin surdoué et d’un père prêt à tout pour que son fils fasse carrière. Le problème, c’est que tout seul, Jorge Messi n’aurait jamais pu s’en sortir. Il a donc été aidé par des hommes qui ont été mis, depuis, sur la touche. Sans eux (premier entraîneur, agents, dirigeants), Leo ne serait pas devenu le grand Lionel Messi, triple Ballon d’Or, et pourtant, aujourd’hui, les Messi font tout pour que ces hommes n’apparaissent pas dans l’histoire officielle. C’est étrange… Messi est en fait un pur produit du football business, son histoire illustre à merveille ce qu’est devenu le monde sans pitié du football.

L’histoire officielle autour de son exil à Barcelone pour assurer son traitement hormonal est moins simple que prévu. Quels nouveaux éléments avez-vous mis à jour ?

A. J. : Dans notre livre, nous démontrons que le traitement à base d’hormones de croissance a toujours été remboursé par la sécurité sociale, la mutuelle et d’autres aides. Leo n’est donc pas parti à Barcelone pour des raisons de santé, pour pouvoir grandir et pourtant c’est ce que son histoire officielle raconte. La vérité est un peu différente : ce sont des agents qui ont emmené Leo en Catalogne. Ils ont tout payé, tout arrangé. Sans eux, Messi ne serait peut-être pas un joueur du Barça et son histoire aurait peut-être été fort différente. A Barcelone, la signature du premier contrat a pris beaucoup de temps parce que le club était plongé dans une grave crise interne et de nombreux dirigeants s’opposaient à faire signer un gamin de 13 ans. Mais pourtant, aujourd’hui, tous se veulent être les “pères” de Leo. Les véritables hommes qui ont fait de Messi un joueur du Barça, on n’en entend jamais parler. Ils ont disparu de la circulation… Jorge, les médias, tous les ont oubliés pour éviter certainement que l’image de Lionel soit écornée. D’ailleurs, les agents (Soldini, Montero et Mateo) sont en procès avec les Messi car ils n’ont pas touché un centime depuis le début de leur collaboration. Nous avons retrouvé ces agents qui nous expliquent donc une autre facette de cette histoire.

Ce garçon est un surdoué, c’est un fait. Quelle est la part de travail dans sa réussite ?

A. J. : Messi est un surdoué. Jamais un joueur n’est allé aussi vite avec un ballon au bout des pieds. Comment l’expliquer. Travail ? Talent ? Le talent, ça ne s’explique pas. C’est naturel. Mais il ne suffit pas pour exploser au plus haut niveau. Leo a donc beaucoup travaillé depuis son arrivée à Barcelone. Lorsqu’il a débarqué à La Masia, Lionel était déjà un surdoué, capable d’effacer toute une équipe avant d’inscrire un but. Mais il avait du mal à donner son ballon. Ses entraîneurs lui ont donc fait comprendre l’importance du jeu collectif, surtout à Barcelone. Une donnée que Leo a finit par comprendre. Mais tout ça a demandé beaucoup de travail. Pour être au top, Lionel a également beaucoup travaillé physiquement. Un homme, Juanjau Brau, le suit au quotidien. Ce physiothérapeute est une des clés pour comprendre comment ce joueur fragile de 2008 et devenu incassable. Travailler, c’est faire des efforts et Messi en a beaucoup fait autour de son alimentation. Pendant longtemps, elle était indigne d’un footballeur de haut niveau. L’arrivée de Guardiola a tout changé puisque depuis, il est suivi de près et ne peut plus manger ce qu’il veut…

Confirmez-vous qu’il monnaye mieux son image et son talent que CR7 alors qu’il n’en a absolument pas la réputation ?

A. J. : Les chiffres parlent pour lui puisque selon France Football, il est le footballeur le mieux payé de la planète (33 millions d’euros/an). Son statut de meilleur joueur de la planète, ses trois Ballons d’Or l’ont beaucoup aidé, tout comme le travail de Pablo Negre, l’homme qui s’occupe de son image et de ses contrats. Avant lui, c’est son père et son frère qui s’en chargeaient et il faut bien l’avouer, ils ne connaissaient pas toutes les ficelles de ce métier. Mais Lionel a bien du mal à exister en dehors des terrains. Il n’est pas associé fortement à une marque sauf peut-être à Adidas… Messi n’aime pas faire de la promotion, participer à une séance de photos ou au tournage d’un spot publicitaire. Mais depuis quelques temps, il fait des efforts et son image change petit à petit…

Quelle part de responsabilité a-t-il dans ses difficultés avec la sélection ?

A.J. : Messi a beau être le meilleur joueur de la planète, il ne peut pas faire tout, tout seul. Les problèmes actuels de la sélection ne viennent pas de Messi mais plutôt de l’encadrement et des joueurs eux-mêmes. C’est une sélection poudre aux yeux. Beaucoup s’imaginent qu’avec son pouvoir offensif exceptionnel (Messi, Agüero, Higuain, Tevez, Di Maria, etc…), elle devrait tout gagner. Et pourtant, cette équipe est plus que moyenne derrière et au milieu de terrain. Elle n’a pas un grand gardien de but, un grand défenseur ou encore un ou deux milieux de terrains de très, très haut niveau. C’est ce qui la pénalise aujourd’hui, mais attention car avec les Argentins, tout est toujours possible…

Quelle est sa personnalité dans le vestiaire du Barça ? On lui prête quelques intrigues qui ne collent pas avec son image publique.

A.J. : Lionel Messi est un jeune homme discret qui ne communique pas forcément avec sa bouche. Mais il sait faire passer ses messages. Pour que le Barça fonctionne à plein régime, l’équipe a besoin d’un grand Messi. Guardiola a donc toujours su lire entre les lignes et le mettre dans les meilleurs conditions possibles. Leo n’aime pas qu’un autre joueur lui fasse de l’ombre. Il a d’ailleurs eu la peau d’Eto’o et d’Ibrahimovic, deux attaquants axiaux qui prenaient beaucoup de place sur le terrain et dans les vestiaires. Pour Ibrahimovic, il a d’ailleurs envoyé un SMS à Guardiola comme si de rien était pour lui faire part de son malaise… Le Barça n’achète que des joueurs compatibles avec Messi : les Villa, Cesc ou Alexis Sanchez en sont la preuve, ils ont bien compris qu’ils ne devaient pas faire de l’ombre à la puce…

Alexandre Juillard (*) et Sébastian Fest ; Le Mystère Messi, Enquête sur la légende du football ; 320 pages, 20,50 euros.

Alexandre Juillard, journaliste indépendant, spécialiste de l’Amérique latine, collabore occasionnellement sur le blog Euro-Visions d’Eurosport.fr.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *