Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

La prodédure de passation du marché de construction de l’immeuble-siège de l’Art suspendue

Ecrit Par le 25 Jun 2012
Publié dans la categorie: Actualités, Economie, Société

C’était une communication unilatérale. Jean-Louis Beh Mengue, directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) a réuni les professionnels des médias jeudi dernier à Yaoundé, pour leur « présenter la version authentique du dossier d’appel d’offres relatif à la construction de l’immeuble siège de l’ART à Yaoundé ». La procédure a été suspendue jusqu’à nouvel avis par le ministre en charge des Marchés publics le 18 mai dernier. L’Agence de régulation des marchés publics (Armp) est chargée de mener sans délai des investigations à ce sujet.

Cette décision fait suite à la requête adressée au Dg de l’agence trois jours plus tôt (15 mai) par la China Shanxi Construction Engeneering. La société chinoise conteste, en effet, les résultats de l’appel d’offres lancé en octobre 2011 et qui a abouti le 9 mai dernier à la désignation du Groupement Bati Service Pictet Cfao Technologies, comme entreprise habilitée à construire l’immeuble-siège de l’ART, un bâtiment de neuf niveaux (R+8) au Boulevard du 20 mai. Le montant du marché est évalué à environ 12,836 milliards de F (TTC) pour un délai d’exécution de 21 mois.

Après s’être étalé sur l’historique du dossier d’appel d’offres dont « le processus de traitement se déroule dans le strict respect de la réglementation », Jean Louis Beh Mengue, a souhaité par cette communication mettre un terme à « la polémique stérile autour d’un projet où aucun denier public n’a encore été déboursé ». Actuellement, l’ART est dans l’attente des orientations définitives du ministère des Marchés publics.

La circulaire N° 001/CAB/PR/ du 19 juin 2012 du président de la République relative à la passation et au contrôle de l’exécution des marchés publics prévoit en son article 27, la gestion des conflits dans le cadre du processus. « […] Tout soumissionnaire qui s’estime lésé dans une étape de la procédure peut introduire une requête auprès du ministre en charge des Marchés publics avec copie à l’Agence de régulation des marchés publics et au chef de la structure auprès de laquelle est placée la commission », peut-on y lire. C’est ce qu’a fait la China Shanxi Construction Engeneering dans le cadre du dossier d’appel d’offres pour la construction de l’immeuble siège de l’ART. Et d’après Abba Sadou, ministre délégué à la présidence de la République chargé des Marchés publics, joint au téléphone dimanche, si la procédure de traitement du dossier d’appel d’offres a été suspendue, « c’est pour examiner le recours et prendre une décision. La décision sera connue », a-t-il déclaré.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>