Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Le Cameroun sera-t-il autosuffisant en 2020 ?

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 11 Aug 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Economie, Société


Le gouvernement soutient que oui. Mais certains sont sceptiques.

Selon les chiffres ministère de l’Eau et de l’énergie, le déficit énergétique actuel oscille entre 500 et 650 MW. L’ingénieur financier Babissakana parle même de 1000 MW si l’on « ajoute des personnes et entreprises qui ont développées des moyens de fournitures propres ». Cette insuffisance d’électricité handicape l’économie. Selon les chiffres disponibles, le manque à gagner annuel est évalué à environ 1% du PIB (la richesse produite au Cameroun). Soit plus de 1000 milliards de perte entre 2001 et 2011 du fait de l’insuffisance d’énergie.

Dans le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi, programme économique du Cameroun pour les 10 prochaines années (2010-2020), le pays envisage de porter la production énergétique de 1337 MW actuellement à 3000 MW en 2020. L’objectif est non seulement de combler le déficit national mais également d’exporter de l’électricité.

Lors de son discours à l’occasion de la cérémonie de la pose de la première pierre du barrage de retenue de Lom Pangar, Paul Biya a d’ailleurs fait savoir qu’avec la construction des barrages de Memve’ele, Mekin, Nachtigal, Song Mbengue, Lom Pangar… « la pénurie d’électricité ne sera plus alors qu’un mauvais souvenir. »

Scepticisme

Pour le quotidien Mutations cela n’est pas gagné. Le quotidien qui cite Jean Pierre Kédi, le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’Electricité, fait observer que le déficit énergétique du Cameroun et de ses voisins (Nigéria, RCA, Gabon, Guinée Equatoriale, Congo, Tchad) est évalué à quelques 35 000 MW. Soit près de 13 fois plus que la production escomptée après la réalisation de tous les projets en cours dans le secteur de l’énergie. Et de prédire : « si l’on ajoute à ce gap au niveau de la production les problèmes de distribution qui coûtent à l’ensemble du système des dizaines de MW, le scénario inquiétant que les coupures d’électricité et autres délestages persistent au-delà de 2020 au Cameroun devient plus qu’une possibilité, une probabilité ».

Un pessimisme que l’ingénieur financier Babisakana partage également. Le cofondateur et associé principal du cabinet Prescriptor, estime que pour mettre le Cameroun à l’abri des problèmes énergétiques à l’échéance 2020, il faudrait porter sa capacité énergétique à au moins 4000 MW. Soit plus de 1000 MW que la puissance espéré en 2020.

Une chose est certaine, pour augmenter les investissements à 30% ou encore porter à 23% la contribution des produits manufacturés au PIB, comme le préconise la Vision Cameroun 2035, qui envisage de faire du Cameroun un pays émergent en 2035, le pays aura besoin de multiplier sa production énergétique pour faire fonctionner les industries

© Camerounactu.net : Aboudi Ottou

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>