Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Le concert d’Héritier Watanabe à Paris interdit après des débordements


Ecrit Par le 16 Jul 2017 Publié dans la categorie: Actualités, R.D. Congo


L'Assemblée nationale française aux couleurs de la France, une semaine après les attentats de Paris, le 22 novembre 2015. © Francois Mori/AP/SIPA

L’Assemblée nationale française aux couleurs de la France, une semaine après les attentats de Paris, le 22 novembre 2015. © Francois Mori/AP/SIPA

La préfecture de police de Paris a annulé le concert de l’artiste congolais Héritier Watanabe, qui devait se produire ce samedi soir 15 juillet à l’Olympia. La préfecture de Paris soutient que cette décision est motivée par des «débordements inacceptables» sur la voie publique, notamment près de la place de l’Opéra. Trois personnes ont été interpellées.

Dans un communiqué, la préfecture explique que des opposants au « régime congolais » se sont livrés ce samedi 15 juillet en fin d’après-midi à des « débordements inacceptables ». Des militants, déterminés à empêcher la tenue d’un concert d’Héritier Watanabe ont incendié des poubelles et une voiture avant de s’enfuir.

Des manifestants comme Martin Sali, le président de l’association RCK (Résistant Combattant du Congo), reprochent à l’artiste d’avoir chanté pour Joseph Kabila lors des campagnes présidentielles de 2006 et de 2011 : « Nous nous sommes levés contre les accompagnateurs du pouvoir d’occupation ! Et qui sont ces accompagnateurs ? Ce sont les artistes musiciens ! »

Des policiers casqués et en tenue d’intervention ont dispersé les manifestants avec des gaz lacrymogènes. Les stations de métro Madeleine et Opéra ont été fermées.

Sur son compte Twitter, l’Olympia s’est excusée pour cette « annulation administrative », même si une avocate de la salle de spectacle a soutenu, dans un communiqué parvenu à l’AFP, que la direction de la salle de spectacle était à l’origine de la demande d’annulation du spectacle. Les avocats de l’Olympia signalent que la direction avait été prévenu que « des actions d’une extrême violence » auraient lieu aux abords mais aussi dans la salle de spectacle.

« On n’est pas des politiciens »

L’Olympia s’était étonnée, dans un communiqué, du « silence de la préfecture de police », une affirmation qui a fait bondir la préfecture de police. Cette dernière a répliqué qu’elle avait prévenu l’Olympia, jeudi, des risques de débordements et des risques de troubles à l’ordre public.

Dans les rues autour de la salle de concert, samedi soir, l’ambiance était toujours animée.

L’annulation du concert est justifiée parce qu’on a dit, dans la diaspora congolaise, qu’il n’y aurait pas de concert pendant cette période où il y a des problèmes sérieux au Congo.

De son côté, Héritier Watanabe, soutient que la musique doit être apolitique.

« Nous, ce que nous savons faire, c’est chanter, danser, donner de la joie aux gens. On n’est pas politiciens, on ne politise pas la musique », clame-t-il.

Le concert d’un autre artiste congolais, Fally Ipupa, avait été interdit le mois dernier dans une autre salle parisienne, la Cigale, après des menaces semblables.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *