Hébergement Web Mutualisé - Wise Host

Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Le Maroc envoie de l’aide alimentaire au Qatar


Ecrit Par le 13 Jun 2017 Publié dans la categorie: A La Une, Afrique, Maroc, Monde


Un avion de la compagnie Royal Air Maroc. © DR

Un avion de la compagnie Royal Air Maroc.
© DR

Après l’Iran, c’est désormais le Maroc qui annonce son intention d’envoyer de l’aide alimentaire au Qatar, dans la foulée de la crise diplomatique qui isole le pays. En effet, Doha a été mis au ban par l’Arabie saoudite et ses alliés pour soutien au terrorisme. Dans un communiqué, le ministère marocain des Affaires étrangères parle d’un « geste de solidarité » et d’entraide en ce mois du jeûne de ramadan, mais il précise que cela n’a aucun lien avec « les aspects politiques de la crise ».

Le Maroc entretient traditionnellement des liens étroits avec les pays arabes du Golfe et semble vouloir adopter une position médiane dans la crise qui oppose le Qatar à ses voisins. Sur instruction du roi Mohammed VI, des avions chargés de produits alimentaires devraient bientôt atterrir à Doha.

Selon le ministère des Affaires étrangères, il s’agit d’un « geste d’entraide entre peuples islamiques » conforme aux « préceptes » de la religion islamique en ce mois de ramadan, mais un geste qui n’a rien à voir avec les « aspects politiques de la crise ».

En d’autres termes, le Maroc ne souhaite pas compromettre ses relations avec le Qatar, Royal Air Maroc a maintenu ses cinq liaisons hebdomadaires Casablanca-Doha,  mais pas question non plus de lui apporter un soutien trop explicite.

Dans son communiqué, Rabat tient en particulier à se démarquer de l’Iran qui a également envoyé des vivres par avion au Qatar. A mots à peine voilés, Le Maroc reproche « aux pays non arabes » de « tenter d’exploiter » cette crise « pour renforcer leur positionnement dans la région ».

Le Maroc joue donc la carte de la « stabilité ». Dans un précédent communiqué, dimanche, Rabat s’était montré grandement préoccupé par cette crise et s’était dit prêt « à jouer les bons offices ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *