Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Le Maroc se positionne dans le programme des “grandes réalisations”

Cameroon Tribune

Ecrit Par le 25 Apr 2012 Publié dans la categorie: Actualités, Cooperation Internationale, Economie, Société


On a parlé banque, infrastructures, logement social hier en mi-journée au palais de l’Unité. Au nom du président de la République, le ministre secrétaire général de la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh, recevait une délégation d’hommes d’affaires marocains conduitepar Mohammed Ketanni, président directeur général de Attijariwafa Bank, l’entreprise qui a repris la Société camerounaise de banque (Scb).

Ferdinand Ngoh Ngoh

A l’issue de cette audience et face à la presse, Mohammed Ketanni a placé cette rencontre et son séjour au Cameroun dans le cadre d’une coopération Sud – Sud à laquelle, selon son appréciation, le président Paul Biya et son homologue marocain, le roi Mohammed V, donnent un sens. De la même manière qu’il positionne sa démarche dans l’optique des «grandes réalisations» engagées par le chef de l’Etat camerounais.

Sur le chapitre des grandes réalisations, le Pdg de Attijariwafa Bank annonce l’accompagnement de cette institution bancaire et d’autres entreprises marocaines dans la pose des infrastructures et la construction de logements sociaux. Cela se comprend aisément à travers la présence, dans la délégation qui l’accompagnait, du directeur de Ciments du Maroc, Saad Sefrioui. Au sein de celle-ci figurait également un haut responsable de l’administration, en la personne de Abdellatif Bendahane, directeur des Affaires africaines au ministère des Affaires étrangères. La liste des personnalités composant la délégation reçue par Ferdinand Ngoh Ngoh était complétée par l’ambassadeur du Maroc au Cameroun, Lahcen Saile.
S’agissant de sa banque qui, révèle-t-il, a déjà acquis onze institutions bancaires dans onze pays différents en Afrique, Mohammed Ketanni se félicite de son déploiement au Cameroun, et de son expansion rapide. Celle-ci a permis de doubler le nombre d’agences en un an. Il compte garder ce même rythme de progression au cours de cette année. Avec un taux de bancarisation de 12%, le Cameroun demeure, à son avis, un vaste champ en friche. Cette conquête de nouvelles parts du marché, confie-t-il, a permis à sa banque de rassurer le personnel qui s’était inquiété au moment où la banque avait changé de mains. Côté clientèle, Attijariwafa Bank voudrait s’ouvrir davantage aux fonctionnaires, personnels de sécurité et de défense et aux Pme/Pmi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *