Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Le musée Dapper ferme ses portes et se tourne vers l’Afrique


Ecrit Par le 20 May 2017 Publié dans la categorie: A La Une, Afrique, Culture


Le musée Dapper consacré à l'art africain, ici en 2000, fermera définitivement ses portes le 18 juin 2017. © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le musée Dapper consacré à l’art africain, ici en 2000, fermera définitivement ses portes le 18 juin 2017.
© PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le lieu était bien connu des amateurs d’art africain, à Paris. Le musée Dapper annonce sa fermeture, qui sera effective le 18 juin prochain. Cette institution privée, installée rue Paul-Valéry dans le très chic XVIe arrondissement de Paris, est victime des coûts engendrés par son bâtiment, et d’une baisse de la fréquentation. La fondation Dapper, qui gère le musée, va se réorienter vers l’Afrique.

Avec son extraordinaire collection de masques, de statuettes venues de toute l’Afrique, du Sénégal au Gabon en passant la Côte d’Ivoire, ses séances de cinéma, ses contes pour les plus jeunes, le musée Dapper était devenu une référence.

Il y a 30 ans, en créant la Fondation Dapper, Michel Leveau voulait faire découvrir les richesses du continent aux Parisiens. Le pari est tenu, à tel point qu’aujourd’hui, Dapper fait face à la concurrence du Musée du Quai Branly – Jacques Chirac, consacré aux arts premiers, et à la multiplication des expositions centrées sur l’art africain, comme celle de la Fondation Louis Vuitton ou de La Villette, à Paris.

Christiane Falgayrette-Leveau, l’actuelle directrice, regarde désormais vers le Sénégal et vers les Caraïbes, où des expositions ont déjà été montées. Pour elle, c’est un nouveau départ.

« C’est plus une idée de renouvellement, parce que la culture aussi, ça nous permet de nous dépasser, explique-t-elle. Il y a aussi un potentiel extrêmement fort en Afrique et les gens sont curieux. Il y a quand même des classes moyennes, des étudiants, des brassages de différentes personnes et d’intérêts, et le but de Dapper n’est pas de ronronner et de faire toujours les mêmes choses. Où serons-nous utiles ? C’est aussi la question que l’on se pose. »

A Dakar ou dans les Caraïbes, les futures expositions devraient mêler art ancien et art contemporain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *