Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

L’échec de la Banque des PME


Ecrit Par le 27 Feb 2018 Publié dans la categorie: Cameroun, Economie


La corruption dans les gênes

Dans le but de tordre le cou à la pratique du monnayage lors du paiement des factures, plusieurs solutions sont proposées. Certains experts proposent aux PME de faire front contre la corruption. « La corruption est d’abord un problème individuel. Chaque personne doit d’abord éviter de corrompre ou se faire corrompre que ce soit du côté de la PME ou de la grande entreprise », suggère Evariste Yameni, Directeur de la Bourse de Sous-traitance et de Partenariat du Cameroun  (BSTP). Ce dernier pense d’ailleurs qu’avec la BSTP, les choses vont changer au fur et à mesure. « Le Cameroun est un pays gangrené par la corruption et la BSTP est là pour améliorer le climat des affaires. Il faut que le secteur privé s’approprie de la BSTP », poursuit-il. Et à propos du paiement des factures, certains acteurs du secteur pensent que si la Banque Camerounaise des PME (BCPME) fonctionnait normalement, elle pourrait aider les PME à se mettre à l’abri du rançonnement lors des paiements des factures. Cette banque qui a ouvert ses portes le 20 juillet 2015 avait pour mission d’apporter aux promoteurs d’entreprises des facilités de financement, dans une économie où les PME représentent près de 95% du tissu économique du pays. « La banque des PME devait être une sorte de médiation entre la PME et les donneurs d’ordre de telle sorte que si ceux-ci ne paient pas, la BCPME règle la facture afin de permettre à la PME de fonctionner sans problème. Donc, la solution existe déjà, mais, elle n’est pas juste implémentée. Car, la banque est une structure qui peut faire le poids face au donneur d’ordre. Mais cette banque a échoué dans ses missions », explique un expert.

C’est donc une solution d’affacturage que propose ce dernier pour régler plus efficacement l’existence de la corruption dans le paiement des factures et même le paiement des factures dans les délais. L’affacturage est aujourd’hui proposé par plusieurs banques au Cameroun. Selon le principe, comme l’expliquent les banquiers, il permet aux entreprises de céder leurs créances clients non échues à l’affactureur (banque ou factor) qui mettra à la disposition de celles-ci au plus le montant de la facture,  la banque ou le factor se chargeant pour son propre compte du recouvrement de la créance auprès du client de l’adhérent. Toute chose qui permettra aux entreprises adhérentes d’avoir en permanence une trésorerie disponible tout en accordant des délais de paiement à leurs clients. Mais, comme tout service, cela a un coût.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *