Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Les mélodies: Coco, un bout de «Trésor» après la «Tanière» argentée

Le Messager

Ecrit Par le 16 Apr 2014 Publié dans la categorie: Actualités, Célébrités, Culture, Musique, Société


Coco-Argentee

La pochette de l’album à elle seule, est un sérieux argument pour faire vendre le produit. Pour ce deuxième opus, l’artiste a misé gros sur «l’emballage». La preuve, nouvelle coupe de cheveu : greffe Afro indienne à la Jessica Bill, regard captivant auréolé d’un sourire angélique, maquillage mesuré qui marie avec subtilité un rouge à lèvres d’un rouge poudré… Que dire de ses bijoux en argent dont la surbrillance est d’un éclat à couper le souffle ? Avec cette mine aussi pétillante, et cette pochette captivante, Coco argentée affiche bien son glam touch, mais surtout cette sensation d’artiste totalement épanouie qui souhaite peut-être par contagion, partager cette allégresse avec les mélomanes. D’ailleurs pour montrer qu’après le succès de son premier album Nostalgie, elle est restée Kamer, «la go des ways» s’est fait poser des ongles aux couleurs du drapeau camerounais qu’elle continue de faire flotter à travers le monde.

C’est donc dans une nouvelle dimension que l’artiste inscrit ce nouvel opus dans lequel Elle parle d’amour, de bonheur, de déception, d’infidélité, d’atouts physiques de la femme qu’elle est. C’est au total 10 délices à déguster…sans modération. Bien loin d’une compilation de titres aux sonorités panachées, c’est avant tout un régal pour les yeux et les oreilles. Une ambiance festive dont elle en a seule le secret. « C’est 10 messages différents, avec comme grande surprise, le featuring avec l’ainé Talla André Marie, j’ai opté pour le multiculturalisme parce qu’on a tellement de richesses musicales au Cameroun. J’ai d’ailleurs crée un nouveau rythme que j’ai intitulé le « Bikutskin », confie l’artiste. Et de souligner que l’album est intitulé « trésor » parce que « l’inspiration que j’ai est divine. Et le nom que j’ai pu trouver à ce cadeau du ciel, « le trésor ». Quelque chose de précieux que le bon Dieu m’a offert et je voudrais partager ce trésor avec mon public ».

Exclusivité

Outre le Bikutsi qui se taille la part du lion, il y’a le zouk et un peu de world music, des cadences sur lesquelles l’artiste met en vitrine son grain de voix exceptionnel. Ceux des mélomanes qui salivent déjà comme des épagneuls, étancheront leur curiosité le 19 avril prochain à la Place Saint Josué sise au lieu dit « Texaco Omnisports » à Yaoundé. La soirée de présentation officielle promet des couleurs. « J’ai voulu réserver l’exclusivité à mes fans du Cameroun que je porte particulièrement à cœur. L’album est disponible en version audio et vidéo et le public pourra l’acquérir ce jour-là. Il y aura de nombreuses surprises, notamment la diffusion d’un documentaire sur ma vie et aussi la diffusion intégrale des clips vidéo. Ce sera une soirée très argentée à la hauteur de l’album », vante celle qui dit avoir le corps de Beyonce et le postérieur de Jennifer Lopez.

Sur scène ce jour-là, le public aura le loisir de découvrir en exclusivité la compagnie argentée, nom de baptême de l’orchestre qui accompagnera la star. De son vrai nom Ntyame Céline Corine, Coco Argentée est née le 13 août 1982 à Yaoundé, capitale camerounaise. Elle se lance dans la musique très jeune. Avec deux amies, elle crée le groupe Feelings girls, dans lequel elle passe 4 ans. A 19 ans, elle rafle deux prix qui vont avoir une importance capitale dans sa carrière prometteuse : Prix du Commonwealth et Prix de l’Unesco. Des lauriers qui vont la motiver à commencer des soirées live dans les cabarets. En 2003, Coco Argentée se retrouve au Tchad pour études sanctionnées par l’obtention de son baccalauréat A4. Entre 2004 et 2005, elle continue de chanter dans les cabarets. Elle quitte le pays qui l’a vue grandir en 2006 pour la Belgique. D’où elle sort son premier album intitulé Nostalgie, sorti en 2011.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *