Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Libye: Zuma condamne les raids de l’Otan

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 31 May 2011 Publié dans la categorie: Actualités, Afrique, Libye


Le président sud-africain, arrivé lundi à Tripoli, doit entamer une mission de médiation auprès du colonel Mouammar Kadhafi.

Jacob Zuma a Tripoli

Venu à Tripoli pour évoquer avec le colonel Kadhafi une stratégie qui lui permettrait de quitter le pouvoir après près de 42 ans de règne, le président sud-africain Jacob Zuma a estimé que les raids de l'Otan sapaient la médiation africaine en faveur de la paix en Libye.

Le président sud-africain Jacob Zuma, qui s’est rendu lundi à Tripoli pour rencontré Mouammar Kadhafi, a estimé que les raids de l’Otan sapaient la médiation africaine en faveur de la paix en Libye affirmant par ailleurs que le dirigeant libyen en avait accepté la feuille de route.

Venu à Tripoli pour évoquer avec le colonel Kadhafi une stratégie qui lui permettrait de quitter le pouvoir après près de 42 ans de règne, le président sud-africain a jugé que le fait d’avoir à “demander la permission de l’Otan” pour se rendre en Libye “sapait l’intégrité de l’Union africaine”.

La télévision libyenne a diffusé des images du colonel Kadhafi qui accueillait Jacob Zuma à l’entrée d’un bâtiment: il s’agissait de sa première apparition publique depuis quelques semaines.

La “feuille de route” rejetée par le Conseil national de transition

Le colonel Kadhafi est “prêt” à mettre en application la feuille de route de l’Union africaine pour mettre fin à la crise libyenne, à commencer par le cessez-le-feu qui doit inclure “toute les parties”, a déclaré Jacob Zuma aux télévisions libyenne et sud-africaine. La médiation de l’UA, qui a appelé l’Otan à cesser ses bombardements, prévoit un cessez-le-feu et l’instauration d’une période de transition conduisant à des élections démocratiques.

Cette feuille de route a été rejetée par le Conseil national de transition (CNT), l’organe de direction de la rébellion. “Aucune négociation n’est possible avant (le) départ (de Kadhafi) et de son régime”, a réaffirmé ce week-end le président du CNT, Moustapha Abdeljalil.

Nouveau raids sur Tripoli

La nouvelle initiative diplomatique de Jacob Zuma intervient alors que l’Otan a intensifié ses bombardements dans le but de porter le coup décisif au régime libyen. L’Otan a mené dans la nuit de lundi à mardi de nouveaux raids sur Tripoli et sa banlieue Tajoura ainsi qu’à Al-Jafra, à 600 km au sud de la capitale, a rapporté la télévision d’Etat libyenne. L’Otan a annoncé avoir détruit une vingtaine d’objectifs militaires lors des frappes menées dimanche.

“En deux mois seulement, nous avons réalisé des progrès significatifs. Nous avons sérieusement réduit la capacité de Kadhafi de tuer son propre peuple”, s’est félicité le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, appelant à nouveau au départ du dirigeant libyen.

Ces dernières semaines, les soutiens étrangers au régime libyen se sont réduits comme peau de chagrin, avec en particulier la défection de la Russie, vendredi, allié traditionnel de Tripoli, qui s’est rangé aux côtés des Occidentaux qui réclament le départ de Mouammar Kadhafi.

Défection d’officiers

Autre signe de son isolement grandissant: huit officiers libyens, dont cinq généraux, ont fait défection et ont appelé lundi d’autres officiers à suivre leur exemple lors d’une conférence de presse à Rome. Ces officiers “font partie des 120 qui ont quitté Kadhafi et la Libye ces derniers jours”, a déclaré l’ancien ministre libyen des Affaires étrangères, Abdel Rahman Chalgam.