Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Lutte contre l’arbitraire : une avocate francaise parle du cas Michel Thierry Atangana

Le Messager

Ecrit Par le 18 Jan 2016 Publié dans la categorie: A La Une, Actualités, Société


michel-thierry-atangana
Me Valérie Aidenbaum, avocate du Camerounais naturalisé Français, était l’invitée de Hamed Paraiso, rédacteur en chef & responsable des sportsde Telesud, 15 rue Cognacq-Jay, dans son émission à succès, « Entretien du jour» diffusée lundi 11 janvier 2016.

Me Valérie Aidenbaum, avocate française, n’a pas eu recours aux circonlocutions, encore moins à la langue de bois, pour qualifier l’affaire Michel-Thierry Atangana de «scandale d’Etat». Invité de l’émission à succès «Entretien du jour » diffusée lundi 11 janvier 2016 sur les ondes de Télésud et présentée par le patron de cette rédaction, Hamed Paraiso, le conseil a rappelé pour la gouverne des téléspectateurs la genèse de l’affaire dans une première partie et dans la seconde, le sens du combat que l’expert financier dont elle est l’avocate, mène dans l’optique de sa réhabilitation.  

Pour la petite histoire, c’est 1997 que Michel-Thierry Atangana est arrêté à Yaoundé par la police militaire. Il est détenu sans jugement, au secret, dans une cellule improvisée, dont il ne peut sortir que 2 heures par jour. Certains caciques du régime du président Paul Biya le soupçonnent d'être proche de l’opposant, Titus Edzoa, ministre de la Santé publique démissionnaire et lui aussi arrêté au même moment. Bien que Français Michel-Thierry Atangana disparaît du jour au lendemain.

Tous ses biens sont saisis et sa famille est contrainte au silence. Pendant 17 ans, il subsiste dans une cellule de 7m2, sans ouverture, dans une cave du secrétariat d’Etat à la Défense. Harcelée et sans nouvelle régulière de son fils, la mère de Michel-Thierry Atangana (Mta) meurt de dépit pendant sa détention. Il ne la reverra jamais vivante. Peu de temps après, sa sœur, qui lui rendait visite régulièrement, mais n'était que rarement autorisée à le voir, meurt à son tour. C'est finalement la mobilisation d'Ong comme Amnesty international, Freedom House ou la Fondation Kennedy, le soutien du département d'Etat américain et l'intervention de l'Onu qui ont rendu possible la libération de Mta.

Revenez lire l’intégralité de cet article dans quelques instants

© Le Messager : Alain NJIPOU

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *