Hébergement Web Mutualisé - Wise Host

Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Mali: des terroristes s’en prennent aux symboles de l’Etat près de Djenné


Ecrit Par le 15 Jul 2017 Publié dans la categorie: A La Une, Afrique, Mali


Le nord du Mali est tombé en mars et avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, dont Ansar Eddine, après la déroute de l'armée face à la rébellion à dominante touarègue

Le nord du Mali est tombé en mars et avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, dont Ansar Eddine, après la déroute de l’armée face à la rébellion à dominante touarègue.

Au Mali, la situation sécuritaire se dégrade toujours dans le centre du pays. Des terroristes ont attaqué un village en s’en prenant aux symboles de l’Etat. Dans le même temps, l’armée malienne a annoncé avoir abattu un homme qu’elle présente comme un des leaders de l’attaque de la douane et de la gendarmerie de Bénéna, qui a eu lieu la semaine dernière.

Huit assaillants à moto ont pris d’assaut la mairie – fermée au moment des faits – du petit village de Kouakrou à quelques dizaines de kilomètres de Djenné. Les terroristes ont saccagé les locaux et jeté l’ensemble des documents dans la cour, avant de descendre le drapeau du Mali, dressé sur son mat.

« Une intimidation de plus » selon le préfet de Djenné Bollé Baby, qui explique que ces « avertissements, ces menaces » sont fréquentes. Dans le village de Kouakrou, un habitant explique que tous ceux « qui veulent collaborer avec l’Etat sont ensuite menacés et agressés » par, dit-il, les partisans du prédicateur peul Amadou Koufa.

Dans le même temps, l’armée malienne a annoncé avoir abattu jeudi soir celui qu’elle présente comme un terroriste auteur de multiples attaques, notamment celle très récente contre la douane et la gendarmerie de Bénéna, à la frontière avec le Burkina, la semaine dernière. Le ministère de la Défense ne donne pas plus de précisions sur l’opération, menée par la Garde nationale, qui a coûté la vie à cet homme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *