Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Ministères: Des cadres en attente de nominations


Ecrit Par le 11 May 2012 Publié dans la categorie: Politique


Si au ministère du Commerce et à celui de l’Enseignement supérieur on se dit serein parce que: «notre patron a été maintenu», il en va autrement dans d’autres ministères où la guerre de positionnement fait plutôt rage. Au nouveau ministère délégué à la Présidence de la République chargé des Marchés publics, après la nomination des différents responsables, c’est la guerre des directeurs généraux. Des sources dignes de foi, les réseaux sont activés tous azimuts pour faire nommer un proche dans les différentes directions générales.

La même guerre s’est déportée au Secrétariat d’Etat à la défense chargée des Anciens combattants et victimes de guerre. Ici, les postes de responsabilité à pourvoir ne cessent d’activer les ambitions, même si personne ne sait quand le «décret va tomber».

Depuis quelques semaines, les propositions de nomination attribuées à Issa Tchiroma occupent les devants de l’actualité. La presse affirme que le ministère de la Communication (Mincom) a déjà envoyé une liste au Premier ministre en vue de renouveler le personnel dans certains services du Mincom; mais que Philémon Yang n’a pas validé la dite liste. Certes, Issa Tchiroma a écrit pour au quotidien Le Messager qui avait publié cette information pour certaines «précisions». Il n’en demeure pas moins que certains directeurs de ce ministère sont en poste depuis des lustres et des sources internes ne cachent pas leur souci de «voir les choses bouger».

A certains étages du ministère des Finances, la lassitude est tout aussi exprimée. Ici, on affirme que «les propositions de nominations d’Essimi Menye [Ndlr] n’ont jamais été prises» en compte dans les Services du Premier ministre et au secrétariat général de la présidence de la République. «L’ancien ministre était obligé de nommer certains responsables par note de service», souffle un haut cadre de la direction générale du Trésor, sous cape. Avec l’arrivée d’Alamine Ousmane Mey, les batailles de positionnement semblent endormies. «Nous faisons notre travail dans une logique de résultats collectifs. Les équations personnelles ne sont pas à l’ordre du jour», y apprend-on.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *