Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Miondo (Bâton de Manioc)

AfricaPresse.com

Ecrit Par le 7 Jan 2013 Publié dans la categorie: Cuisine


Le bâton de manioc est le substitut naturel du pain, tant les deux produits offrent des similitudes au niveau de la consommation. Comme le pain, le manioc est présent au petit déjeuner dans la plupart des ménages urbains alors que dans les campagnes cette tubercule constitue souvent la base de l´alimentation locale. Lui aussi accompagne souvent le bouillon, les sauces et les fritures.

“Un bâton de manioc coûte entre 50 et 75 F. Il rassasie plus que le pain et peut se conserver plusieurs semaines dans un endroit sec”, explique une gargotière du Mfoundi, spécialiste du “bâton-haricot” , très prisé des consommateurs.

Ce retour au “bâton-manioc” n’est pas une nouveauté. Depuis toujours, ce tubercule est l’aliment de base des populations africaines des régions forestières. Qu’il s’appelle “ebobolo” chez les Bétis, “miondo” chez les Doualas ou “chicouangue” au Congo et au Zaïre, le bâton de manioc, obtenu à partir du tubercule fermenté dans l´eau, est très consommé dans ces régions. Depuis la dévaluation du franc cfa, ce  “pain du pauvre” est devenu un aliment incontournable.

Pâte de manioc emballée dans des feuilles, le miondo a un diamètre inférieur a celui du ebobolo. Il se consomme avec toutes les sauces. Très apprécié avec du poisson braisé ou du ndolè. Spécialité alimentaire de la zone du Littoral au Cameroun, il est généralement vendu par paquet.

Ingredients

  • Manioc
  • feuilles

miondo-baton-de-manioc

Préparation
Eplucher, laver les tubercules et les tremper pendant 4 à 5 jours dans l’eau.Vérifier au bout du dernier jour si les tubercules sont bien mous. Egoutter et enlever les racines qui se trouvent à l’intérieur des tubercules. Presser fortement par petites poignées(former des boules)pour en extraire l´eau, ensuite disposer une quantité de pâte suffisante sur toute la longueur de la feuille et ficeler en évitant de faire des noeuds. Laisser 2 cm de chaque extremité, enrouler la feuille, rabattre les deux côtés, ficeler à l´aide d´une ficelle. Faire la même opération pour les autres, faire cuire à vapeur pendant 45 minutes environ.

Pour le consommer, il faut le débarrasser de son enveloppe de feuilles. On dit du miondo qu’il est chez I’homme Sawa, ce que le riz est chez le Chinois: Le miondo accompagne essentiellement le ndolè, le poisson braisé, les viandes sous toutes les formes et le Ngond’a Moukon.